Accéder au contenu principal

Mémé dans les orties



Auteur: Aurélie Valognes
Editeur: Michel Lafon
4ème de couverture: Solitaire, Bougon, acariâtre - certains diraient: seul, aigri, méchant...- Ferdinand Brun, 83 ans, s'ennuie à (ne pas) mourir.
Son unique passe-temps? Eviter une armada de voisines aux cheveux couleur pêche, lavande ou abricot.  Son plus  grand plaisir? Rendre chèvre la concierge, Mme Suarez, qui joue les petits chefs dans la résidence.
Mais lorsque sa chienne prend la poudre d'escampette, le vieil homme perd définitivement goût à la vie... jusqu'au jour où une fillette précoce et une mamie geek de 93 ans forcent littéralement sa porte, et son cœur.

Ferdinand Brun, vu de l'extérieur, on peut le définir comme ça:
Vieil homme, solitaire, entêté, ronchon.
J'ai un petit peu envie de dire "comme la plupart de nos petits "vieux"". Mais là, je vois déjà les gens venir en bas de mon immeuble, torche à la main, prêts à me brûler vive.


Mais nooon! Je les aime bien moi, les personnes âgées. Mais elles me font peur tout simplement parce que j'ai une trouille bleue de vieillir. Et euh ensuite ben de... Vous voyez quoi. COUIC

(Moi non plus Buffy, moi non plus... *soupir*)


Sauf que si un livre peut vous réconcilier avec la vieillesse, c'est bien : Mémé dans les orties. En fait, on aurait presque envie de prendre 50 ans dans la nuit et partir emménager dans l'immeuble de monsieur Brun. J'ai dit "presque" hein...


Ce que j'ai aimé:

- Un livre basé sur un personnage de 83 ans, c'était une première pour moi. Le résumé me faisait tellement envie! J'ai aimé l'histoire et surtout la manière dont elle était écrite par l'auteur. Par bien des choses, Ferdinand Brun a l'esprit jeune et ce livre nous rappelle qu'il est possible de faire des découvertes sur la vie ou sur soi-même, même si l'on a passé l'âge de pouvoir monter les escaliers en courant! :p
- Je m'attendais à un livre hilarant et finalement, c'est plus subtil que ça. Dans Mémé dans les orties, on rit, on sourit, on s'inquiète, on s'énerve aussi parfois mais surtout, on est touchés. En tout cas j'ai été plus d'une fois très attendrie par le personnage principal mais aussi les personnages secondaires. L'auteur a su me saisir et me porter avec une plume qui n'en fait jamais trop, toujours juste.
- La fin. Une fin avec des rebondissements, des émotions en cascade et l'envie de connaître la suite pour ne pas quitter le personnage principal. Pour ma part je le voyais au début comme Monsieur Brun et en refermant le livre comme une sorte de grand-père imaginaire.
- L'un des personnages secondaires Mme Claudel, nonagénaire pleine de vie et d'humour m'a vraiment amusée dans ce livre. Vous voyez comment monsieur Brun est présenté? Et bien imaginez-le, et prenez l'opposé total. Un duo de choc!
- Le côté "crapule" de Ferdinand! Haha Dès qu'il peut faire un petit quelque chose pour énerver quelqu'un qu'il n'apprécie pas, il s'en donne à cœur joie. Par moment, sérieusement, cet homme c'était mon héros!

Ce que je n'ai pas aimé:

- Le livre a certains aspects et moments drôles, c'est vrai, mais j'aurais aimé un quelque chose en plus. Je crois qu'il m'a manqué quelques scènes cocasses, des chocs générationnels ou peut être certains passages + poussés dans le comique. Oui on rit, on sourit, mais pas de fou-rires à l'horizon comme j'ai pu le croire en commençant ce bouquin.
- Monsieur Brun évolue à mesure que les pages se tournent et c'est une très bonne chose. Cela dit, j'aurais aimé que ça aille plus doucement par moment. L'évolution a été un peu trop rapide pour moi.

Bref! Un livre que j'ai vraiment apprécié. C'était un moment de douceur mais aussi de prise de conscience dans un roman distrayant et touchant. Comme quoi, sortir légèrement de sa zone de confort en lecture, ça peut apporter tout autant de bonheur!
Bon bien évidemment, à la seconde où j'ai fermé le livre, j'ai mis mon DVD de Là-Haut! :D






Commentaires

  1. Eh bien je ne connaissais pas mais ça a l'air marrant :D et puis j'adore le titre !

    RépondreSupprimer
  2. Pour faire écho à ton introduction, je ne suis pas très à l'aise avec les romans portant sur les personnes âgées, la vieillesse me met mal à l'aise. Heureusement ta chronique est là pour me rassurer, c'est possible que je me laisse tenter!

    RépondreSupprimer
  3. Ta chronique me donne vraiment envie d'en savoir plus sur ce livre :)

    RépondreSupprimer
  4. Je l'ai lu, j'étais tombée dessus par hasard dans le classement Amazon et j'ai adoré !!! Ton article en est un bon résumé. Moi j'ai beaucoup ri, peut-etre parce que Ferdinand m'a fait penser à mon grand-père paternel ! :-) Sylvie

    RépondreSupprimer
  5. C'est vrai que c'est rare et différent d'avoir un personnage agé dans une histoire mais je suis curieuse du coup de voir ce que ça donne surtout que tu donnes envie.

    RépondreSupprimer
  6. Je connaissais pas du tout ! Mais déjà, j'adore le titre !
    Ta chronique donne envie ! Merci pour la découverte Poulette <3
    Il file dans ma WL ( Celle de LA, parce que tu sais bien que ma WL d'Amazone n'est pas souvent à jour :p )

    RépondreSupprimer
  7. Le titre est assez marrant :D Je pense me laisser tenter ! ;)

    RépondreSupprimer
  8. Je vais définitivement cesser de lire tes chroniques. Nan j'blague. Mais purée, t'es la tentatrice du diable !
    PS : moi aussi j'ai peur des vieux.
    PPS : les gifs sont trop cool.
    PPPS : tu me donnes envie de revoir Là-haut, maintenant.

    RépondreSupprimer
  9. Mooooh, mais c'est que tu vas me faire regretter de ne pas m'être jetée dessus, vilaine fille ! Tu sais que c'est mal, hein, tu le sais ?
    Pis moi aussi j'ai envie de revoir Là-Haut, du coup. C'malin.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Je viens de découvrir que je pouvais mettre un message ici... Bonjour. Si vous laissez un commentaire vous aurez des crêpes au nutella.

Posts les plus consultés de ce blog

{CHRONIQUE} J'ai lu le pire livre de ma vie...

Autrice : Audrey Carlan Éditions : Hugo Roman Traduction : Lucie Marcusse Prix : Trop. Cher.
En temps normal, je ne chronique pas les livres que j'ai détesté et, si je suis obligée de le faire, j'essaie quand même d'expliquer ce qu'il y a de positif dans le livre (tout en restant honnête, bien sûr). Aujourd'hui je vais vous parler d'un livre que j'ai vraiment, vraiment, VRAIMENT détesté. Je ne vais m'imposer aucune limite dans mon honnêteté, et ça va piquer. Ce qui me rassure, c'est que l'auteure a un succès monstre (enfin ça me rassure... Non, ça m'inquiète en vrai. M'enfin.) et que je ne vais donc pas tacler une petite auteure qui tente de se faire sa place.
Bref... Allons-y gaiement.
Résumé : Un homme au service des femmes. Découvrez le premier opus de l'agence de coaching dont vous ne pourrez plus vous passer. Faites la connaissance de Parker Ellis et ses comparses. La première mission de l'agence International Guy se dé…

Le Faiseur de Rêves, le 1er tome délicieux d'une duologie qui s'annonce parfaite

Auteure : Laini Taylor Éditions : Lumen Traduction : Sarah Dali 
ƸӜƷ
Je n'avais pas eu un coup de cœur si monumental depuis très (très très) longtemps. Voici pourquoi Le Faiseur de Rêves rejoint le podium de mes livres préférés.

Est-ce que je meurs d'envie de me faire tatouer le papillon? Serais-je accro à ce point? Oui. Vais-je le faire? Non, gardez toute aiguille loin de ma personne. Vais-je acheter un tatouage de ce papillon sur Etsy? Oui madame. 
ƸӜƷ
Résumé : Il est une ville, au centre du désert, où nul n’a le droit de se rendre sous peine de mort. De ses entrailles sortaient autrefois d’interminables caravanes chargées de trésors mais, depuis deux cents ans, la cité est coupée du reste du monde… Pire encore, un soir d’hiver, le nom de ce lieu de légende s’évanouit en un clin d’œil de la mémoire de tous – Lazlo Lestrange, orphelin de cinq ans à peine, ne fait pas exception à la règle. Frappé au cœur, le petit garçon restera irrémédiablement fasciné par cette énigme.
Qu…

Un Million de Minutes : Comment j'ai exaucé le souhait de ma fille et découvert le bonheur en famille - Wolf Küper

Auteur : Wolf Küper
Éditions : Actes Sud
325 pages - 22.50 €
Quelle jolie petite claque ! Je ne m'attendais pas du tout à cela lorsque j'ai commencé Un Million de Minutes; je pensais uniquement découvrir l'histoire d'une petite fille qui voit le monde différemment. Finalement, on assiste ici à la métamorphose du père grâce à sa fille et au voyage qu'ils entreprennent en famille.
4ème de couverture : C'est une histoire vraie. La petite Nina, quatre ans, est fâchée avec le temps. Dans le quotidien, elle est très lente et souvent elle n'y arrive pas du tout. Les médecins parlent de spécificités comportementales et cognitives. Débordant de vie, de rêves et d'imagination, elle est l'un des personnages attachants de ce livre. Lorsque Nina dit à son père : J'aimerais avoir un million de minutes avec toi. Rien que pour les jolies choses ? c'est le déclic. Sa mère, son père et le petit Monsieur Simon de six mois voyageront pendant deux ans (c&#…