Accéder au contenu principal

Never Again - Sarah Dessen


Auteure : Sarah Dessen
Éditions : Lumen
476 pages - 15.00€

Après ma découverte de Once and forAll en mars dernier, les éditions Lumen continuent d'enchanter mon petit cœur boulotteur de contemporains YA avec Never Again de Sarah Dessen.
On en parle ?

Résumé : Comment pardonner l'impardonnable ? Le frère de Sydney, beau et charismatique, domine depuis toujours sa petite famille : Peyton monopolise toute l'attention de leurs parents et se taille la part du lion quel que soit le domaine. Mais quand il atterrit en prison après avoir provoqué un accident grave, la jeune fille, au lieu de retrouver un peu d'air, se sent au contraire de plus en plus invisible, comme si elle errait à la dérive dans sa propre vie, perdue, sans attaches.

Elle s'inquiète surtout du désintérêt des siens pour la véritable victime, le garçon que Peyton a condamné à vivre dans un fauteuil roulant. Après avoir changé de lycée, elle se lie d'amitié avec un frère et une sœur dont elle ne tarde pas à rencontrer la famille. Excentriques et accueillants, blessés par la vie mais infiniment joyeux, les Chatham vont l'aider à se trouver une place dans son nouvel environnement. Rompre définitivement ou pardonner, forcer ses parents à la regarder en face au moins une fois, choisir son chemin et parvenir à s'avouer les sentiments qu'elle sent naître en elle... Autant de défis qu'ils vont l'aider à relever à leur manière.

J'ai passé un trop bon moment avec ce roman ! Il est un peu moins léger que ce que j'ai lu de l'autrice jusqu'à présent, et ce n'était pas pour me déplaire. Malgré tout, quelques détails me chagrinent, en particulier concernant la fin, empêchant Never Again de devenir un vrai coup de cœur.

Sydney n'est pas le personnage badass auquel les éditions Lumen m'ont habituée. Si elle est adorable, elle est aussi et surtout introvertie. Suite aux graves bêtises de son frère l'ayant conduit en prison, les parents de Sydney sont parfois injustes avec elle, et, BORDEL, j'ai eu beau lui hurler de se rebeller, elle ne m'a pas écoutée dites donc !
Sa mère est totalement obsédée par son fils. Depuis qu'il est prison, elle vit au rythme de ses coups de fil et visites au parloir. Malheureusement, elle offre tellement d'attention à Peyton qu'elle en oublie un peu sa fille et cette dernière en souffre beaucoup. Quand elle fait attention à elle, c'est pour être trop sévère avec une fille qui n'a pourtant jamais fait un pas de travers. Cette injustice m'a donné envie de prendre la défense de Sydney tout au long du livre.
Sérieux, à un moment j'ai lu un scène TELLEMENT injuste que... J'ai boudé. Mais vraiment hein. J'ai reposé de livre parce que je boudais tellement que je ne voulais plus lire... Je sais, je sais...

Son père, quant à lui, est un peu le père « cliché » en YA ; c'est à dire qu'il ne sert finalement pas à grand chose. Il n'y a que très peu de scènes de partage avec lui, ce que je déplore légèrement. Son rôle c'est un peu de soutenir sa femme et d'avoir du mal à encaisser la « chute » de sa famille. Pas fascinant... mais compréhensible. Finalement, ça ne le rend que plus humain.

Donc entre un frère en prison et des parents presque « absents » chacun à leur manière, la vie familiale de Sydney est un véritable chaos. Alors que le moral est au plus bas et qu'elle ne supporte plus les regards de ses camarades d'école, elle décide de changer de lycée.
Là-bas, elle rencontrera Layla et Mac, un frère et une sœur qui deviendront bientôt ses amis les plus proches. Pour une fois, Sydney se sentira comprise et aura le cœur plus léger.
Malgré tout, elle n'oublie pas David, le garçon que son frère a renversé et culpabilise chaque jour pour ce qui lui est arrivé.
Entre sa culpabilité, ses difficultés familiales et une attirance interdite pour le frère de sa meilleure amie, Sydney aura l'esprit bien occupé cette année !

J'ai beaucoup aimé que les personnages fassent face (oula c'est moche. Je le laisse du coup.) à de réels problèmes tels que l'addiction, l'emprisonnement ou la maladie. Tout est amené avec intelligence par l'autrice et offre une vraie profondeur à l'histoire.
Le roman est porté par cette atmosphère grave mais sait tout de même rester léger quand il le faut et les personnages secondaires sont, une fois n'est pas coutume, un réel atout qui tire l'histoire vers le haut. Malheureusement, leur potentiel n'est pas vraiment exploité à fond ; en particulier Mac.

Bref, Never Again est un roman avec ses petits défauts mais ils ne m'auront absolument pas empêchée de passer un super moment ! Entre un livre objet à tomber, des personnages travaillés avec soin et une plume agréable, les éditions Lumen nous offrent, encore une fois, un roman à mettre entre toutes les mains !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

{CHRONIQUE} J'ai lu le pire livre de ma vie...

Autrice : Audrey Carlan Éditions : Hugo Roman Traduction : Lucie Marcusse Prix : Trop. Cher.
En temps normal, je ne chronique pas les livres que j'ai détesté et, si je suis obligée de le faire, j'essaie quand même d'expliquer ce qu'il y a de positif dans le livre (tout en restant honnête, bien sûr). Aujourd'hui je vais vous parler d'un livre que j'ai vraiment, vraiment, VRAIMENT détesté. Je ne vais m'imposer aucune limite dans mon honnêteté, et ça va piquer. Ce qui me rassure, c'est que l'auteure a un succès monstre (enfin ça me rassure... Non, ça m'inquiète en vrai. M'enfin.) et que je ne vais donc pas tacler une petite auteure qui tente de se faire sa place.
Bref... Allons-y gaiement.
Résumé : Un homme au service des femmes. Découvrez le premier opus de l'agence de coaching dont vous ne pourrez plus vous passer. Faites la connaissance de Parker Ellis et ses comparses. La première mission de l'agence International Guy se dé…

Le Faiseur de Rêves, le 1er tome délicieux d'une duologie qui s'annonce parfaite

Auteure : Laini Taylor Éditions : Lumen Traduction : Sarah Dali 
ƸӜƷ
Je n'avais pas eu un coup de cœur si monumental depuis très (très très) longtemps. Voici pourquoi Le Faiseur de Rêves rejoint le podium de mes livres préférés.

Est-ce que je meurs d'envie de me faire tatouer le papillon? Serais-je accro à ce point? Oui. Vais-je le faire? Non, gardez toute aiguille loin de ma personne. Vais-je acheter un tatouage de ce papillon sur Etsy? Oui madame. 
ƸӜƷ
Résumé : Il est une ville, au centre du désert, où nul n’a le droit de se rendre sous peine de mort. De ses entrailles sortaient autrefois d’interminables caravanes chargées de trésors mais, depuis deux cents ans, la cité est coupée du reste du monde… Pire encore, un soir d’hiver, le nom de ce lieu de légende s’évanouit en un clin d’œil de la mémoire de tous – Lazlo Lestrange, orphelin de cinq ans à peine, ne fait pas exception à la règle. Frappé au cœur, le petit garçon restera irrémédiablement fasciné par cette énigme.
Qu…

Un Million de Minutes : Comment j'ai exaucé le souhait de ma fille et découvert le bonheur en famille - Wolf Küper

Auteur : Wolf Küper
Éditions : Actes Sud
325 pages - 22.50 €
Quelle jolie petite claque ! Je ne m'attendais pas du tout à cela lorsque j'ai commencé Un Million de Minutes; je pensais uniquement découvrir l'histoire d'une petite fille qui voit le monde différemment. Finalement, on assiste ici à la métamorphose du père grâce à sa fille et au voyage qu'ils entreprennent en famille.
4ème de couverture : C'est une histoire vraie. La petite Nina, quatre ans, est fâchée avec le temps. Dans le quotidien, elle est très lente et souvent elle n'y arrive pas du tout. Les médecins parlent de spécificités comportementales et cognitives. Débordant de vie, de rêves et d'imagination, elle est l'un des personnages attachants de ce livre. Lorsque Nina dit à son père : J'aimerais avoir un million de minutes avec toi. Rien que pour les jolies choses ? c'est le déclic. Sa mère, son père et le petit Monsieur Simon de six mois voyageront pendant deux ans (c&#…