Accéder au contenu principal

L'Installation de la Peur - Rui Zink

Auteur: Rui Zink 
Éditions: Agullo
Traduction: Maira Muchnik
177 pages - 17.50 €

Il y a peu de temps, j'ai découvert les éditions Agullo avec Espace Lointain de Jaroslav Melnik... J'avais tout simplement adoré ce roman dont vous pouvez retrouver la chronique ICI. Après cette réussite, je suis allée sur le site de la maison d'édition pour regarder leur catalogue et... Oulala je veux tout ! Après les avoir contacté, ils ont eu la gentillesse d'accepter de m'envoyer L'Installation de la Peur. Ma chronique reste bien évidemment 100% objective et honnête.

Résumé : Madame n'est pas sans savoir que l'installation de la peur est un objectif patriotique.
La sonnette retentit dans l'appartement d'une femme. Sur le seuil, deux agents l'informent de leur mission : installer la peur dans chaque foyer. L'inquiétant tandem débarque alors dans le salon et l'installation commence. Tour à tour, ils haranguent la femme, dressant le tableau horrifique des maux de notre temps : crise économique, épidémies, étrangers, guerre terrorisme... Une violence sourde envahit peu à peu la pièce, entraînant la femme dans une spirale paranoïaque hallucinée. Mission accomplie ? Pas sûr. La peur a une vie propre, et ses ravages peuvent être imprévisibles.

Alors, si pour une raison étrange, vous avez sauté le résumé sans le lire.. Je vous laisse une deuxième chance. Allez-y.
Ça y est ? Alors ? Ça n'enverrait pas une petit peu beaucoup du lourd ? 


A l'instant où j'ai lu ce résumé j'ai su qu'il me fallait ce roman ! En plus, l'auteur est portugais et pour ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux, vous savez que mon objectif est de lire un auteur par pays.
Finalement, ce roman - gagnant du Prix Européen des Utopiales cette année - n'est vraiment pas ce à quoi je m'attendais. Je pensais qu'il y aurait une notion dystopique vraiment poussée ou bien encore un côté fantastique. Et on peut dire, d'une certaine manière que ce fut le cas, mais pas dans le sens prévu. L'installation de la peur est surtout un roman qui dénonce : la politique, les mentalités, les médias et plus généralement, la société dans son intégralité.
Le ton est grinçant. Les deux installateurs de la peur s'expriment de manière complémentaire ce qui fait que l'on assiste à une sorte de jongle verbale entre deux pro des échanges farfelus et absurdes - du moins en apparence - face à une femme pressée qu'ils terminent leurs interminables diatribes.

L'auteur est révolté et s'exprime de manière crue, révoltant à son tour le lecteur par des propos assénés à coup de métaphores enragées et extrêmement efficaces. A la lecture des mots de Rui Zink, je me suis forcée à voir la société telle qu'elle est réellement; L'Installation de la Peur m'a forcée à voir les choses en face quitte à en être écœurée.

Bref, l'Installation de la Peur n'est pas un livre qui se lit à la va-vite. C'est un roman qui se savoure; un livre qu'on réfléchit. C'est un livre dont il faut prendre les idées et les métaphores et les tourner et retourner dans son esprit pour réellement s'en imprégner. Mais surtout, L'installation de la Peur est un sacré bon OVNI littéraire. Sauf qu'il vole pas. Voilà voilà.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Un roman magistral : Le Lilas ne Refleurit qu'Après un Hiver Rigoureux - Martha Hall Kelly

Auteure: Martha Hall Kelly Éditions: Charleston 576 pages - 22.50 €

Absolument bluffant.
Résumé: À New York, Caroline Ferriday travaille au consulat français. Mais lorsque les armées hitlériennes envahissent la Pologne en septembre 1939, c'est tout son quotidien qui va être bouleversé.
De l'autre côté de l'océan, Kasia Kuzmerick, une adolescente polonaise, renonce à son enfance pour rejoindre la Résistance. Mais la moindre erreur peut être fatale.
Quant à l'ambitieuse Herta Oberheuser, médecin allemand, la proposition que lui fait le gouvernement SS va lui permettre de montrer enfin toutes ses capacités. Mais une fois embauchée, elle va se retrouver sous la domination des hommes...
Les vies de ces trois femmes seront liées à jamais lorsque Kasia est envoyée à Ravensbrück, le tristement célèbre camp de concentration pour femmes. À travers les continents, de New York à Paris, de l'Allemagne à la Pologne, Caroline et Kasia vont tout tenter pour que l'Hi…

{CHRONIQUE} J'ai lu le pire livre de ma vie...

Autrice : Audrey Carlan Éditions : Hugo Roman Traduction : Lucie Marcusse Prix : Trop. Cher.
En temps normal, je ne chronique pas les livres que j'ai détesté et, si je suis obligée de le faire, j'essaie quand même d'expliquer ce qu'il y a de positif dans le livre (tout en restant honnête, bien sûr). Aujourd'hui je vais vous parler d'un livre que j'ai vraiment, vraiment, VRAIMENT détesté. Je ne vais m'imposer aucune limite dans mon honnêteté, et ça va piquer. Ce qui me rassure, c'est que l'auteure a un succès monstre (enfin ça me rassure... Non, ça m'inquiète en vrai. M'enfin.) et que je ne vais donc pas tacler une petite auteure qui tente de se faire sa place.
Bref... Allons-y gaiement.
Résumé : Un homme au service des femmes. Découvrez le premier opus de l'agence de coaching dont vous ne pourrez plus vous passer. Faites la connaissance de Parker Ellis et ses comparses. La première mission de l'agence International Guy se dé…

Des Elles et un ascenseur - Colline Larêverie

Auteure : Colline Larêverie Illustratrice :Anne-Soline Sintès 304 pages - 17.00 €
Des Elles et un ascenseur est un roman qui m'aura beaucoup touchée; beaucoup plus, peut-être, que je ne l'aurais voulu. L'auteure m'aura collé une gentille claque afin de me remettre les idées en place et, vraiment, c'est une bonne chose.
{Résumé} Imaginez-vous : jeune maman lessivée, trentenaire sous employée et sous payée, belle-mère blasée, artiste frustrée et amoureuse désenchantée. Vous y êtes ? Alors maintenant, imaginez qu’une parfaite inconnue vous propose de gérer intégralement votre vie à votre place : vous répondez quoi, en toute honnêteté ? Et bien moi, j’ai accepté… Un roman « feel good » drôle, léger et poétique qui fait la part belle aux personnages féminins.
L'héroïne, c'est un peu nous, aussi. 
Alors oui, ce roman m'a touchée, et ce, dès le début. Je dois admettre que je n'ai pas réussi à le lire dès la première fois. En effet, très vite aprè…