Accéder au contenu principal

QUI EST MARA DYER?


Auteur : Michelle Hodkin

Editions : Panini Book – Collection Scarlett

4ème de couverture :
Mara Dyer est une jeune fille de 16 ans comme les autres, jusqu’au jour où elle s’éveille dans un hôpital, sans aucun souvenir de l’accident dans lequel ses trois meilleurs amis ont perdu la vie. Dévastée par le chagrin et un terrible sentiment de culpabilité, elle souffre terriblement de la perte de ses proches.
Pour pouvoir repartir à zéro, la famille de Maya part s’installer en Floride. Mais là encore, les nuits de la jeune fille restent agitées alors que des visions de l’accident hantent son esprit. Mara a l’impression de revoir ses amis décédés, et même de sentir la mort de certaines personnes. Mais que lui arrive-t-il ? Est-elle en train de devenir folle ?

 
J’ai donc lu Qui est Mara Dyer dans le cadre du Pick me a Book avec Manon de Sous ma Couverture.

Dans l’ensemble, c’est un livre que j’ai apprécié même si le coup de cœur n’y est pas. J’ai entendu tellement d’éloges incroyables sur ce livre, les gens avaient l’air de préférer se manger les cheveux plutôt que d’attendre la sortie du tome 2… Et euh moi ben… J’ai aimé. Voilà. Mais je ne l’ai pas non plus trouvé transcendant.

 Ce que je n’ai pas aimé : 

-          La première partie, même si elle nous en apprend beaucoup, m’a pas mal ennuyée. Je trouve que le livre ne se lance réellement qu’à partir du milieu de l’histoire environ.
-          J’ai eu également du mal au début avec les dialogues et l’écriture en générale. Attention c’est bien écrit, je ne dis pas le contraire, mais parfois j’avais l’impression que Hodkin s’était arrêtée d’écrire pendant 4 jours au milieu d’un paragraphe pour le reprendre ensuite d’une autre humeur. J’ai souvent eu un sentiment de lire des paragraphes hachés et certains dialogues au début du livre semblent avoir été laborieux à écrire. Bref, j'en ai Chié.
 
 

-          Mon dernier point négatif est un SPOILER : euh… Quand elle explique son don à Noah et que Noah lui explique le sien j’ai dû le lire 3 fois… Déjà pour comprendre ce que lui faisait réellement, et ensuite pour chercher un peu d’émotion… FIN DU SPOILER

 
Ce que j’ai aimé :

-          Les personnages : Je trouve qu’ils sont relativement bien travaillés même si Joseph et Daniel, les frères de Mara, semblent n’intervenir que lorsqu’ils sont pratiques pour avancer l’histoire.
-          L’introspection de Mara qui évoluera dans sa manière de se voir elle-même au cours du livre.
-          LA FIN ! Alors là oui d’accord, effectivement, on veut savoir ce qu’il se passe ensuite. Bon je n’en suis pas à me rouler par terre mais c’est vrai que c’est le genre de fin pour un tome 1 qu’on adore généralement. Je lisais tranquillement en me disant « Bon allé après je fais ma chronique et je passe à un autre bouquin » et puis d’un seul coup, en une page, « HEIN ? QUOI ? POURQUOI ? OKKKKKK COULE ! »

 
 Bref c’est un bon livre dans l’ensemble qui a beaucoup de succès ce qui, dans ma caboche dérangée, a  malheureusement fait ressortir tous ses petits défauts.

A lire si : Vous ne voulez pas passer à côté de ce livre dont tout le monde parle parce que, passer pour un(e) inculte dans une conversation, ça pue du U.
A ne pas lire si : Malgré ses défauts, je ne trouve pas réellement de raison de ne pas le lire finalement…

Commentaires

  1. Promis je lierais ta chronique quand j'aurais lu le livre. J'aime pas lire les chroniques sur des livres que j'ai dans ma PAL parce que soit je me spoile, soit la critique défonce le livre et du coup bababababaaaah... ( bababibel ) je n'ai plus envie de le lire ou je le démarre avec des a priori plus gros que ta tête sooooooo BROFIST BABE, JETEKIFASSE

    RépondreSupprimer
  2. Ce livre me tente tellement... mais j'ai déjà tellement d'autres livres à lire xD
    Merci pour ce fabuleux spoiler, le temps que je comprenne que je ne devais pas y lire j'étais déjà à la moitié ;-; J'me fais toujours avoir tss tss pourtant c'était écrit en gros x)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors là! C'est pas d'ma faute!^^ En plus d'avoir une énorme balise SPOILER j'ai écris en plus petit xD

      Supprimer
  3. Je me doutais bien que trop d'éloge tuerait l'éloge.
    J'ai tendance à mettre les points négatif sur la traduction, mais c'est plus fort que moi, c'est mon amour et ma protection maternelle qui ressort ...

    Au moins tu as plus ou moins aimé :)

    XX

    RépondreSupprimer
  4. Ce livre me tente beaucoup :)
    Je pense que je le lirai en VO, je ne sais quand... Ca fait tellement longtemps que je dis ça, haha ^^

    RépondreSupprimer
  5. J'ai adoré mais j'attends beaucoup du tome 2!

    RépondreSupprimer
  6. Je ne le classe pas dans mes priorités à lire au vu des points négatifs même si c'est vrai qu'à force d'en entendre parler dans toute la blogosphère ce roman m'intrigue de plus en plus

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Je viens de découvrir que je pouvais mettre un message ici... Bonjour. Si vous laissez un commentaire vous aurez des crêpes au nutella.

Posts les plus consultés de ce blog

Cendrillon 2.0 : Le conte de fée d'une fangirl 100% geek !

 Autrice : Ashley Poston Éditions : Lumen   Résumé : Et si Cendrillon était une fan, une vraie ? La jeune Elle Wittimer, geek de son état, ne vit que pour Starfield, le grand classique de science-fiction dont son père était, lui aussi, un grand fan avant sa mort. Alors, quand le reboot de la mythique saga est annoncé au cinéma, elle croit devenir folle de joie. Sauf que c'est Darien Freeman, acteur de séries légères pour adolescents, qui décroche le rôle principal. Et ça, aux yeux d'Elle et de milliers de fans historiques du chef-d'œuvre, c'est intolérable. Martyrisée par sa belle-mère et ses deux demi-sœurs qui mènent la grande vie et la prennent pour leur domestique, elle a hâte de voler enfin de ses propres ailes après sa dernière année de lycée. En attendant, elle assassine le pauvre Darien à longueur de posts – s'assurant, à sa grande surprise, une audience de plus en plus large sur les réseaux sociaux. Alors, quand le tournage du film commence

La Guilde des Aventuriers de Zack Loran Clark & Nick Eliopulos

  Auteurs  : Zack Loran Clark & Nick Eliopulos Éditions : Bayard 434 pages – 15,90€   Résumé : Pierrefranche est l’une des dernières cités survivant à l’assaut des montres qui ont envahi le monde. Différentes guildes y organisent la résistance. Parmi elles, celle des Aventuriers à mauvaise réputation : 1-       Ses apprentis sont recrutés de force 2-       Ses membres meurent jeunes Zed, un demi-elfe aux pouvoirs magiques, est désigné pour rejoindre la guilde des Aventuriers. Son meilleur ami Bock décide alors de se porter volontaire pour l’accompagner. L’intrépide Liza, elle, née d’une famille de nobles, a toujours rêvé d’entrer dans la Guilde. Zed, Brock et Liza vont peu à peu découvrir, derrière les murailles de la ville, un monde aussi dangereux que merveilleux. Or, les Aventuriers sont la dernière ligne de protection de la ville…   Y’a pas à dire, la fantasy jeunesse c’est vraiment ce que je préfère ! Je me suis régalée avec La Guilde des Aventuriers qui e

A Dos d'Oiseaux de Sarah Marquis

    Autrice  : Sarah Marquis Éditions : Michel Lafon 303 pages – 19 ,95€   Bon. Disons le d’entrée… C’est un gros flop pour moi !   Résumé  : Tout commence par une vertèbre de dinosaure envoyée anonymement à Pumilla Isquarm, célèbre exploratrice qui se repose entre deux expéditions dans son chalet perdu au milieu des Alpes suisses... Cette énigme va amener Pumilla et son équipe jusqu'au fascinant désert de Gobi, en Mongolie, dont ils vont découvrir les rites ancestraux, les trafics insoupçonnés, et un lieu mystérieux, Shambhala, censé protéger la Terre.   Il y a quelques temps j’ai décidé de lancer une chaîne Booktube. Si vous la regardez, vous saurez que j’accorde beaucoup d’importance au style dans un livre (fiction, ou non). Pour moi, la qualité de la plume surpasse même l’intrigue en terme d’importance et avec A Dos d’Oiseaux… J’ai souffert. Fort. Ma chronique va être très courte. Les premières lignes m’ont suffit à comprendre que la plume de l’autrice n’étai