Accéder au contenu principal

VOX : Christina Dalcher nous offre un roman glaçant qui laisse sans voix...

Autrice : Christina Dalcher
Éditions : NiL
Traduction : Michael Belano
427 pages – 22,00 €

Résumé : Jean McClellan est docteure en neurosciences. Elle a passé sa vie dans un laboratoire de recherches, loin des mouvements protestataires qui ont enflammé son pays. Mais, désormais, même si elle le voulait, impossible de s’exprimer : comme toutes les femmes, elle est condamnée à un silence forcé, limitée à un quota de 100 mots par jour. En effet, le nouveau gouvernement en place, constitué d’un groupe fondamentaliste, a décidé d’abattre la figure de la femme moderne. Pourtant, quand le frère du Président fait une attaque, Jean est appelée à la rescousse. La récompense ? La possibilité de s’affranchir – et sa fille avec elle – de son quota de mots. Mais ce qu’elle va découvrir alors qu’elle recouvre la parole pourrait bien la laisser définitivement sans voix…
Christina Dalcher nous offre avec Vox un roman dystopique glaçant qui rend hommage au pouvoir des mots et du langage.

Vox se déroule aux États-Unis dans un futur proche – même si les limites ne sont pas clairement défini – et fait froid dans le dos.

Là où ce livre est terriblement pertinent, c'est que le passé de l'héroïne, que nous découvrons au fil du roman, est notre présent à nous, lecteurs. Un présent où le féminisme résonne de plus en plus fort et où certains discours misogynes se développent ouvertement chez les plus conservateurs (et cons. J'ai le droit de le dire, c'est mon blog). Ainsi, le lecteur retrouve tant de similitudes entre son monde et celui créé par l'autrice, que le discours l'amène forcément à réfléchir sur notre société, ce qu'elle est et ce qu'elle pourrait devenir.

Le discours mêle la vie de Jean à des épisodes de son passé - plus ou moins proche – démontrant la montée de la religion et du désir de revenir à ce que les choses étaient lorsque la femme n'avait que le rôle de mère et femme au foyer. L'héroïne, prête à agir aujourd'hui, revient sur un passé où il ne lui semblait pas nécessaire de se montrer combative, de faire entendre sa voix. Malheureusement, c'est au moment où elle aurait bien besoin de cette voix pour se défendre, défendre les femmes et, surtout, défendre sa fille, qu'elle soit se contenter de 100 petits mots par jour.

Je dois avouer que lors des quelques jours durant lesquels j'étais plongée dans ce roman, je n'ai pu m'empêcher de « compter » mes mots. Et vous savez quoi les gars ? 100, c'est peu. Pour info, le résumé dans le cadre bleu en haut de la chronique fait 147 mots... Non seulement les femmes (et même les petites filles) ne peuvent parler mais elle sont surveillées afin de ne pas non plus s'exprimer par des signes... Ni ouvrir le courrier. Ni avoir accès internet sans la surpervision de son mari, ni (bien évidemment) quitter le pays etc etc.
Les femmes ne sont pas les seules à être mise au ban de la société et, si on les bâillonne, certains se voient directement envoyés dans des camps de répression tels que ceux qui refusent de se soumettre à ces nouvelles « normes », les homosexuels ou tout ceux considérés comme « perdus » pour cette nouvelle société Pure. Difficile, bien évidemment, de ne pas faire de parallèle avec la seconde guerre mondiale.

Malheureusement, deux choses m'ont particulièrement ennuyée dans un roman qui, sans ces « défauts », aurait été tout simplement parfait. L'héroïne est d'une platitude à me faire grincer des dents et, pour aller de pair avec ce côté « il manque quelque chose », la fin est plutôt décevante. Alors certes, c'est peut-être plus réaliste, mais c'est surtout extrêmement frustrant pour le lecteur qui espérait une fin en apothéose.

Bref, malgré des défauts assez frustrants, Vox reste une excellente dystopie qui ne peut que faire écho à l'actualité et à la montée en puissance d'un féminisme qui fait de plus en plus entendre sa voix. L'histoire, originale, est portée par une plume qui respire l'intelligence et le récit terriblement pertinent offre à réfléchir à la place des femmes, aux normes que l'on tente de nous imposer d'une manière parfois très insidieuse ou encore, des dangers du conditionnement religieux.

Commentaires

  1. Dommage pour les bémols. C'est un roman qui a l'air très intéressant.

    RépondreSupprimer
  2. Ça me fait penser à La Servante Écarlate que je n'ai pas encore non plus mais ces deux livres me font terriblement envie.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Je viens de découvrir que je pouvais mettre un message ici... Bonjour. Si vous laissez un commentaire vous aurez des crêpes au nutella.

Posts les plus consultés de ce blog

{CHRONIQUE} J'ai lu le pire livre de ma vie...

Autrice : Audrey Carlan Éditions : Hugo Roman Traduction : Lucie Marcusse Prix : Trop. Cher.
En temps normal, je ne chronique pas les livres que j'ai détesté et, si je suis obligée de le faire, j'essaie quand même d'expliquer ce qu'il y a de positif dans le livre (tout en restant honnête, bien sûr). Aujourd'hui je vais vous parler d'un livre que j'ai vraiment, vraiment, VRAIMENT détesté. Je ne vais m'imposer aucune limite dans mon honnêteté, et ça va piquer. Ce qui me rassure, c'est que l'auteure a un succès monstre (enfin ça me rassure... Non, ça m'inquiète en vrai. M'enfin.) et que je ne vais donc pas tacler une petite auteure qui tente de se faire sa place.
Bref... Allons-y gaiement.
Résumé : Un homme au service des femmes. Découvrez le premier opus de l'agence de coaching dont vous ne pourrez plus vous passer. Faites la connaissance de Parker Ellis et ses comparses. La première mission de l'agence International Guy se dé…

{CHRONIQUE} Simon Thorn revient, plus en forme que jamais !

Auteur : Aimée Carter Éditions : Michel Lafon
Traduction : Cyril Laumonier
310 pages - 14.95€
Attention : Chronique comprenant des spoilers sur les 2 tomes précédents !
C'était encore une fois un grand plaisir de retrouver Simon pour la suite de ses aventures avec un troisième tome 100% captivant !
Résumé : Simon Thorn est prêt à tout pour protéger les Animalgames, ceux qui, comme lui, ont le don de se changer en animaux. Pour cela, il doit empêcher le terrible Orion de reconstituer une arme à la magie si puissante qu’elle lui permettrait de régner sur le monde entier.
Aussi, lorsque son meilleur ami Jam est convoqué à Avalon, le royaume sous-marin, Simon voit là une parfaite opportunité de trouver puis de protéger le fragment d’arme qui y est caché. Mais sous l’océan, la vie est bien plus dangereuse qu’à la surface. D’autant plus qu’un traître s’est glissé parmi les proches des garçons. Un traître qui attend patiemment son heure pour servir les noirs desseins de son maître…
J'…

Terre de Brume T1 : Le Sanctuaire des Dieux - Cindy Van Wilder

Autrice : Cindy Van Wilder Éditions : Rageot Illustration : Noëmie Chevalier 283 pages - 16.90 €  
J'AI ADORÉ ce roman aussi beau à l'intérieur qu'à l'extérieur. Si ça fait longtemps que j'ai envie de découvrir la plume de Cindy Van Wilder, je me suis enfin bougée le popotin et je suis RAVIE de ne pas être passée à côté de Terre de Brume.
Résumé : Dans un univers envahi par la brume, deux jeunes femmes unissent leur magie pour sauver le monde de la destruction.
Depuis l'enfance, Héra vit dans le sanctuaire des Prêtres de l'Eau, où elle apprend à maîtriser sa magie pour devenir guerrière. Au cours d'une mission, elle rencontre Intissar, une sœur de Feu venue avertir les habitants d'un terrible danger. Mais il est déjà trop tard : une vague de brume, peuplée de créatures ni mortes ni vivantes, frappe le sanctuaire. Et elle frappera encore.
Bon, déjà j'ai envie de parler du livre-objet parce que Rageot s'est surpassé ! L'illustration de cou…