Accéder au contenu principal

10 Bonnes Raisons de lire : Au Petit Bonheur la Chance d'Aurélie Valognes


Auteure: Aurélie Valognes
Éditions: Mazarine
325 pages - 17.90 €


Résumé: Parce que derrière chaque imprévu de la vie,
se cache une chance d’être heureux !

1968. Jean a six ans quand il est confié du jour au lendemain à sa grand-mère. Pour l’été. Pour toujours. Il n’a pas prévu ça. Elle non plus.
Mémé Lucette n’est pas commode, mais dissimule un cœur tendre. Jean, véritable moulin à paroles, est un tourbillon de fraîcheur pour celle qui vivait auparavant une existence paisible, rythmée par ses visites au cimetière et sa passion pour le tricot. Chacun à une étape différente sur le chemin de la vie – elle a tout vu, il s’étonne de tout –, Jean et Lucette vont s’apprivoiser en attendant le retour de la mère du petit garçon. Ensemble, dans une société en plein bouleversement, ils découvrent que ce sont les bonheurs simples qui font le sel de la vie.

Un duo improbable et attachant pour une cure de bonne humeur garantie !


10 Bonnes Raisons de lire : Au Petit Bonheur la Chance

1/ Parce que l'auteure du très acclamé Mémé dans les Orties revient et, il n'y a pas à dire, elle a vraiment un style reconnaissable. Aurélie Valognes garde les mêmes ingrédients de base qui font ses succès avec des héros attachants, des émotions que l'on cache par pudeur, des personnages qui évoluent positivement et surtout, encore une fois, un choc générationnel. Oui, je pense qu'on peut le dire, Aurélie Valogne les aime, ses petits vieux... Et nous aussi !
2/ L'humour. C'est toujours un bonheur de lire un Valognes ; il y a une légèreté et une fraîcheur dans sa façon d'écrire mais surtout, beaucoup d'humour. Oui, on retrouve dans ce nouveau roman le même humour subtil et délicat qui peut faire doucement sourire tout comme rire aux éclats.

3/ L'innocence. Jean est un jeune garçon de six ans terriblement attachant. Curieux et bavard comme une pie il passe son temps à poser des questions à mémé Lucette ; qu'elles soient légères ou beaucoup plus sérieuses. Ce petit bonhomme réserve aux lecteurs quelques petites perles que seuls les enfants et leur compréhension innocente des choses et du monde peuvent offrir !

4/ L'amour. Ah, les enfants, ce roman en déborde. L'amour maternel, l'amour d'un enfant pour sa mère, l'amour familial. L'amour qui peut mener à la haine et celui qui menace de faire déborder le cœur. Aurélie Valogne nous en fait voir de toute les couleurs ; toujours avec douceur, subtilité et sincérité. Ce roman respire le doux et l'authentique. On dirait une pub pour un camembert mais pas du tout... haha


5/ L'histoire débute en 1968. Est-il nécessaire d'en dire davantage ? Les langues se délient, les mœurs se libèrent et les femmes brûlent leurs soutiens-gorge. Bref, derrière la légèreté se dévoile très vite des thèmes plus sérieux, des questions inhérentes à l'époque planent dans l'air. 

6/ La place de la femme. Beaucoup de questions sont soulevés avec intelligence dans ce roman et notamment la place de la femme. Si il raisonne d'une manière particulière à la fin des années 60, le message reste toujours aussi fort aujourd'hui. Au Petit Bonheur la Chance nous offre une vision de la femme ; celle qui est mère, épouse mais qui aspire peut être parfois à davantage.


7/ Le royaume de la citation. Si j'étais du genre à surligner mes bouquins (SACRILÈGE LES GARS), ce roman aurait terminé jaune fluo ! Comme je suis sympa, je vous mets ici mes trois préférées. C'est cadeau. 

"Encore une fois, Lucette a les chocottes et sursaute sans arrêt en jurant : tous les noms d'oiseaux qu'elle connaît y passent. Jean découvre, par la même occasion, que mémé est une sacrée ornithologue !" 
" - On ne choisit pas les surprises de la vie, mon petit. On fait avec et souvent, c'est pour le meilleur. 
- C'est ça la foi, Mémé?
- Non, ça, c'est la vie."

"Même ses gâteaux préférés ont un arrière goût de périmé. Ce doit avoir ce goût-là, la tristesse."

8/ A mon sens, Au Petit Bonheur la Chance est le roman le plus aboutit de l'auteur. Il garde toutes les qualités de ses livres précédents mais raisonne d'une manière qui me semble un peu plus profonde ; il regorge de sentiments parfois un peu plus violents, un peu plus sombres, mais toujours foutrement humains.

9/ Mémé Lucette. ♥

10/ Aurélie Valognes... Voilà. Honnêtement son succès depuis Mémé dans les Orties parle de lui-même ! Jamais un seul de ses livres ne m'aura déçue, ne serait-ce qu'un peu. Personnellement, j'ai hâte de la relire encore et encore, et j'ai bien l'intention de vous en parler à chaque fois avec toujours autant de plaisir !


Commentaires

Enregistrer un commentaire

Je viens de découvrir que je pouvais mettre un message ici... Bonjour. Si vous laissez un commentaire vous aurez des crêpes au nutella.

Posts les plus consultés de ce blog

{CHRONIQUE} J'ai lu le pire livre de ma vie...

Autrice : Audrey Carlan Éditions : Hugo Roman Traduction : Lucie Marcusse Prix : Trop. Cher.
En temps normal, je ne chronique pas les livres que j'ai détesté et, si je suis obligée de le faire, j'essaie quand même d'expliquer ce qu'il y a de positif dans le livre (tout en restant honnête, bien sûr). Aujourd'hui je vais vous parler d'un livre que j'ai vraiment, vraiment, VRAIMENT détesté. Je ne vais m'imposer aucune limite dans mon honnêteté, et ça va piquer. Ce qui me rassure, c'est que l'auteure a un succès monstre (enfin ça me rassure... Non, ça m'inquiète en vrai. M'enfin.) et que je ne vais donc pas tacler une petite auteure qui tente de se faire sa place.
Bref... Allons-y gaiement.
Résumé : Un homme au service des femmes. Découvrez le premier opus de l'agence de coaching dont vous ne pourrez plus vous passer. Faites la connaissance de Parker Ellis et ses comparses. La première mission de l'agence International Guy se dé…

Le Faiseur de Rêves, le 1er tome délicieux d'une duologie qui s'annonce parfaite

Auteure : Laini Taylor Éditions : Lumen Traduction : Sarah Dali 
ƸӜƷ
Je n'avais pas eu un coup de cœur si monumental depuis très (très très) longtemps. Voici pourquoi Le Faiseur de Rêves rejoint le podium de mes livres préférés.

Est-ce que je meurs d'envie de me faire tatouer le papillon? Serais-je accro à ce point? Oui. Vais-je le faire? Non, gardez toute aiguille loin de ma personne. Vais-je acheter un tatouage de ce papillon sur Etsy? Oui madame. 
ƸӜƷ
Résumé : Il est une ville, au centre du désert, où nul n’a le droit de se rendre sous peine de mort. De ses entrailles sortaient autrefois d’interminables caravanes chargées de trésors mais, depuis deux cents ans, la cité est coupée du reste du monde… Pire encore, un soir d’hiver, le nom de ce lieu de légende s’évanouit en un clin d’œil de la mémoire de tous – Lazlo Lestrange, orphelin de cinq ans à peine, ne fait pas exception à la règle. Frappé au cœur, le petit garçon restera irrémédiablement fasciné par cette énigme.
Qu…

Un Million de Minutes : Comment j'ai exaucé le souhait de ma fille et découvert le bonheur en famille - Wolf Küper

Auteur : Wolf Küper
Éditions : Actes Sud
325 pages - 22.50 €
Quelle jolie petite claque ! Je ne m'attendais pas du tout à cela lorsque j'ai commencé Un Million de Minutes; je pensais uniquement découvrir l'histoire d'une petite fille qui voit le monde différemment. Finalement, on assiste ici à la métamorphose du père grâce à sa fille et au voyage qu'ils entreprennent en famille.
4ème de couverture : C'est une histoire vraie. La petite Nina, quatre ans, est fâchée avec le temps. Dans le quotidien, elle est très lente et souvent elle n'y arrive pas du tout. Les médecins parlent de spécificités comportementales et cognitives. Débordant de vie, de rêves et d'imagination, elle est l'un des personnages attachants de ce livre. Lorsque Nina dit à son père : J'aimerais avoir un million de minutes avec toi. Rien que pour les jolies choses ? c'est le déclic. Sa mère, son père et le petit Monsieur Simon de six mois voyageront pendant deux ans (c&#…