Accéder au contenu principal

A Good Girl - Amanda K. Morgan

Auteur : Amanda K. Morgan
Éditions : Lumen
Prix : 15,00 €

A Good Girl : surprenant jusqu'au bout !

A Good Girl aura été une vraie bonne surprise ! En le commençant, je m'attendais à aimer, à passer un bon moment mais pas à être vraiment étonnée comme ça concernant la tournure des évènements. Et ça, c'est forcément un très bon point pour commencer !

Résumé : Ses amis la pensent parfaite, et pourtant...
Ce qu'il faut savoir sur Riley Stone :
1. Riley Stone est la perfection incarnée (Demandez autour de vous.)
2. Elle a un faible pour son prof de français, Alex Belrose. (Qu'elle soupçonne ne pas être indifférent à son charme.)
3. La vie entière de Riley est déjà planifiée. (Ce n'est pas négociable.)
4. Elle a toujours su préserver ses petits secrets. (Toujours.)
5. Riley est persuadée que sa vie est sur la bonne voie. (Et rien ne pourra y changer quoi que ce soit.)
6. Elle n'a rien d'une adolescente ordinaire. (Et ne s'en cache d'ailleurs absolument pas.)
7. Les petits jeux, ce n'est pas vraiment son truc. (Mais s'il faut s'y prêter, elle gagne toujours.)
L'un de ces jeux est sur le point de commencer, elle le sent... Sauf que Riley a un plan. Et elle compte bien l'emporter. Car elle ne perd jamais.


Je pense que cette chronique sera très courte car il est difficile de parler de ce roman sans trop en dire. Si vous voulez garder (toutes) les surprises intactes, mieux vaut ne pas trop chercher à en savoir. Du coup, la chronique sera courte, mais garantie sans spoiler parce que je suis méga-cool. 

Ce que j'ai aimé :
  • J'étais tombée amoureuse de la couverture à l'instant où je l'ai vu mais, clairement, après avoir lu ce livre, je me rends compte qu'elle est à 100% parfaite en tout point. Non mais vraiment, c'est rare de se trouver face à quelque chose d'aussi pertinent et esthétique alors je le dis. Si je ne dis pas de bêtises, c'est une couverture Made in Lumen! Voici la couverture VO :

  • Riley est un personnage adorable et détestable à la fois. Le genre de fille mieux que nous (et on ne peut pas laisser passer ça) et à la fois capable de manipuler son monde avec brio (ça, ça impose un minimum le respect).
  • La narration est à la première personne, aussi, le lecteur sera plongé dans les pensées de la jeune femme dont la noirceur, l'intelligence et les incertitudes se révéleront peu à peu. Top !
  • Alex, le professeur, est un personnage difficile à cerner dans l'ensemble mais il m'a fallut un chapitre pour le détester. C'est comme ça je suis sans pitié. Cependant j'ai adoré me poser pleins de questions à son sujet tout au long du roman tout en félicitant intérieurement l'auteur de me faire tourner en bourrique!
  • La fin est absolument délicieuse et inattendue ! YAS ! Les romans capables de nous faire pousser un "mais noooooon!" choqué devraient tous figurer sur une liste et recevoir des récompenses. Amen.
Ce que je n'ai pas aimé :
  • J'ai quand même trouvé que le roman n'allait pas assez en profondeur ; que ce soit dans les personnalités des héros, dans "le dérangeant" ou dans l'importance des personnages secondaires. Dommage car c'est là, à mon sens, son seul défaut... Mais un gros défaut ! On ne refuse jamais + de détails dans un roman lorsqu'ils promettaient d'apporter poids et crédibilité à l'histoire !

En bref :
A Good Girl est un roman très dur à lâcher une fois qu'on l'a ouvert. Le lecteur se retrouve happé dans une spirale mêlant puissance d'un premier amour et secrets découverts, confiance trahie et révélations fracassantes. A travers les pages de ce roman bien exécuté, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde et je me suis laissée surprendre avec plaisir par l'auteur qui dirige des personnages tordus avec talent !
Cependant, en prenant le temps de repenser à l'histoire, je retrouve pas mal de choses qui auraient mérité d'être creusées afin d'offrir davantage de profondeur à un roman qui me laissera une petite pointe de déception.

Commentaires

  1. Coucou !
    Ta chronique de A good girl, bien que courte, est très pertinente et amen! Alléluia ! Elle nous donne envie de croquer en plein dans le livre afin de découvrir ses secrets chocs sans pour autant nous révéler son croustillant justement. Tu mérites une récompense, je te le dis ! C'est rare aussi quand les couvertures vf sont plébiscitées (pourtant, je leur trouve très souvent du bon, du très bon même). Dommage que tu ressortes quand même la bouche avec un goût légèrement marre car tu as bien raison, du potentiel promet toujours plus d'effusion ! Tu m'as définitivement convaincue de le lire ! (Déjà que j'avais l'esprit faible, alors...) Bravo ! Je te fais plein de gros bisous <33

    PS : Sinon, si j'étais passée par là à la base c'était pour la crêpe au Nutella promise, bien évidemment...

    RépondreSupprimer
  2. Je suis d'accord avec toi à 2000 %. Une pépite <3 Bravo pour ta chronique qui ne dévoile rien et donne envie de le découvrir.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Je viens de découvrir que je pouvais mettre un message ici... Bonjour. Si vous laissez un commentaire vous aurez des crêpes au nutella.

Posts les plus consultés de ce blog

{CHRONIQUE} J'ai lu le pire livre de ma vie...

Autrice : Audrey Carlan Éditions : Hugo Roman Traduction : Lucie Marcusse Prix : Trop. Cher.
En temps normal, je ne chronique pas les livres que j'ai détesté et, si je suis obligée de le faire, j'essaie quand même d'expliquer ce qu'il y a de positif dans le livre (tout en restant honnête, bien sûr). Aujourd'hui je vais vous parler d'un livre que j'ai vraiment, vraiment, VRAIMENT détesté. Je ne vais m'imposer aucune limite dans mon honnêteté, et ça va piquer. Ce qui me rassure, c'est que l'auteure a un succès monstre (enfin ça me rassure... Non, ça m'inquiète en vrai. M'enfin.) et que je ne vais donc pas tacler une petite auteure qui tente de se faire sa place.
Bref... Allons-y gaiement.
Résumé : Un homme au service des femmes. Découvrez le premier opus de l'agence de coaching dont vous ne pourrez plus vous passer. Faites la connaissance de Parker Ellis et ses comparses. La première mission de l'agence International Guy se dé…

Un Million de Minutes : Comment j'ai exaucé le souhait de ma fille et découvert le bonheur en famille - Wolf Küper

Auteur : Wolf Küper
Éditions : Actes Sud
325 pages - 22.50 €
Quelle jolie petite claque ! Je ne m'attendais pas du tout à cela lorsque j'ai commencé Un Million de Minutes; je pensais uniquement découvrir l'histoire d'une petite fille qui voit le monde différemment. Finalement, on assiste ici à la métamorphose du père grâce à sa fille et au voyage qu'ils entreprennent en famille.
4ème de couverture : C'est une histoire vraie. La petite Nina, quatre ans, est fâchée avec le temps. Dans le quotidien, elle est très lente et souvent elle n'y arrive pas du tout. Les médecins parlent de spécificités comportementales et cognitives. Débordant de vie, de rêves et d'imagination, elle est l'un des personnages attachants de ce livre. Lorsque Nina dit à son père : J'aimerais avoir un million de minutes avec toi. Rien que pour les jolies choses ? c'est le déclic. Sa mère, son père et le petit Monsieur Simon de six mois voyageront pendant deux ans (c&#…

Terre de Brume T1 : Le Sanctuaire des Dieux - Cindy Van Wilder

Autrice : Cindy Van Wilder Éditions : Rageot Illustration : Noëmie Chevalier 283 pages - 16.90 €  
J'AI ADORÉ ce roman aussi beau à l'intérieur qu'à l'extérieur. Si ça fait longtemps que j'ai envie de découvrir la plume de Cindy Van Wilder, je me suis enfin bougée le popotin et je suis RAVIE de ne pas être passée à côté de Terre de Brume.
Résumé : Dans un univers envahi par la brume, deux jeunes femmes unissent leur magie pour sauver le monde de la destruction.
Depuis l'enfance, Héra vit dans le sanctuaire des Prêtres de l'Eau, où elle apprend à maîtriser sa magie pour devenir guerrière. Au cours d'une mission, elle rencontre Intissar, une sœur de Feu venue avertir les habitants d'un terrible danger. Mais il est déjà trop tard : une vague de brume, peuplée de créatures ni mortes ni vivantes, frappe le sanctuaire. Et elle frappera encore.
Bon, déjà j'ai envie de parler du livre-objet parce que Rageot s'est surpassé ! L'illustration de cou…