Accéder au contenu principal

The Crime - Marie Rutkoski

Auteur : Marie Rutkoski
Éditions : Lumen
Prix : 15,00 €

Un second tome étonnant et intelligent!

Dans The Curse, le lecteur faisait la connaissance des personnages ainsi que de l'Histoire de Herran et de la Valorie. Surtout, il était témoin de l'amour naissant entre une Valorienne et son esclave et assistait à un sacré retournement de situation à la fin ! Finalement, malgré l'esclavage et la violence, les débuts de la trilogie semblaient presque doux comparé à cette suite. Non pas parce que le deuxième tome comporte des bains de sang à n'en plus finir mais plutôt parce que Marie Rutkoski va prendre les cœurs des personnages (et les vôtres) et les maltraiter avec sadismes pendant 530 pages. Au calme.

Tranquilou. 


Résumé : Gagner peut être la pire des malédictions...
Fille du général le plus titré de l'Empire, Kestrel a eu la faiblesse, alors qu'elle réprouve l'esclavage, d'acheter dans une vente aux enchères un jeune homme du nom d'Arin. Pire encore, elle a eu la bêtise de lui permettre de devenir son ami... et de laisser la ville entière s'en émouvoir. Elle n'a compris qu'au dernier moment son erreur, en découvrant l'impensable : espion aux ordres de son peuple oppressé, les Herranis, le jeune homme était là depuis le début pour la trahir, pour renverser le pouvoir.

À présent, tout a changé. Kestrel a été contrainte de lutter pour sa survie. Elle a vu ses amis tomber autour d'elle et a dû supporter la douleur de la trahison d'Arin – elle dont l'éducation entière lui souffle de tout faire pour se venger. Mais, quand il a fallu choisir son camp, elle a préféré, à son tour, l'impensable : sacrifier son bonheur pour celui des Herranis, céder à un terrible chantage qui la force à tourner le dos à Arin une bonne fois pour toutes. Elle est désormais la fiancée du fils de l'Empereur. S'ouvre, à la cour, un terrible jeu d'échec où Kestrel doit mentir à tout le monde, depuis le monarque – un homme sans pitié qui se délecte de la souffrance d'autrui – jusqu'à Arin lui-même, en passant par la masse des courtisans qui n'espèrent que sa chute.

Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ? Jeux de pouvoir, coups de bluff et pièges insidieux : dans un monde nouveau, né de l'imagination d'une auteure unanimement saluée pour son talent, deux jeunes gens que tout oppose se livrent à une partie de poker menteur qui pourrait bien décider de la destinée de tout un peuple !

Un mois s'est écoulé depuis la fin du premier tome et nous retrouvons les personnages qui se sont installés dans leurs nouveaux rôles : Arin est à présent le gouverneur d'Herran et Kestrel vit au palais et est promise en mariage au fils de l'Empereur.
Cette suite est particulièrement cruelle pour Arin et Kestrel. Ils ne parviennent pas à oublier ce qu'ils ressentent l'un pour l'autre et pourtant, il le faut. Arin ne comprend pas comment la jeune femme ait pu changer à ce point et choisir d'épouser le prince Verex. Kestrel, quant à elle, refuse d'avouer au Heranni que toutes les décisions qu'elle a dû prendre découlent du sacrifice de sa liberté, pour aider Herran et, surtout, Arin.
Lorsque les deux personnages se rencontrent, le lecteur assiste, impuissant, à une Kestrel brisant peu à peu le cœur de celui qu'elle aime pour le protéger mais également, fidèle à elle-même, pour ne pas trahir un père qu'elle aime (beaucoup trop si vous voulez mon avis ! Grrr).

Si la jeune femme porte ce second tome (à mon sens), Arin n'est absolument pas oublié et, le narrateur alterne régulièrement entre Arin et Kestrel pour nous offrir une superbe vue d'ensemble et impliquer le lecteur dans les moindres secrets.

Et des secrets, croyez-moi, il y en aura! 




Les nouveaux personnages:
- Verex, le Prince, qui ne semble pas particulièrement ravi de devoir épouser Kestrel. Mon chouchou N°1; un personnage qu'on ne peut PAS ne pas soutenir lorsque l'on comprend avec quel genre de père il a grandit.
- Tensen, le "ministre de l'agriculture" à Herran qui n'est autre qu'un maître-espion et qui se rapprochera de Kestrel.
- Roshar, mon chouchou N°2 qui n'est ni un Herrani, ni un Valorien... Je n'en dis pas plus!

Le petit plus : 
L'auteure n'oublie pas les mémoires les plus pourries (comme la mienne) et nous offre de subtils (mais parfois nécessaires) rappels concernant le premier tome. Merci madame Rutkoski !

Le sujet douloureux...
Concernant la fin... Vous vous rappelez de la fin du premier tome ? Ahaha. C'était une fin douce, une fin de conte de fée en comparaison. Oui, c'était un petit suspens ridicule comparé au *##/!?< de cliffhanger de MALADE qui vous attend dans The Crime !


Bref, The Crime est un tome où se mêlent trahisons, alliances politiques, stratégies (militaires ou non) et espionnage. Nous retrouvons des personnages hautement investis pour changer les choses quitte à sacrifier leur propre bonheur. L'auteure, Marie Rutkoski, nous prouve encore une fois qu'elle manie l'art du suspense avec brio tout en enrobant l'intrigue d'une écriture à 100% maîtrisée.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Je viens de découvrir que je pouvais mettre un message ici... Bonjour. Si vous laissez un commentaire vous aurez des crêpes au nutella.

Posts les plus consultés de ce blog

Un roman magistral : Le Lilas ne Refleurit qu'Après un Hiver Rigoureux - Martha Hall Kelly

Auteure: Martha Hall Kelly Éditions: Charleston 576 pages - 22.50 €

Absolument bluffant.
Résumé: À New York, Caroline Ferriday travaille au consulat français. Mais lorsque les armées hitlériennes envahissent la Pologne en septembre 1939, c'est tout son quotidien qui va être bouleversé.
De l'autre côté de l'océan, Kasia Kuzmerick, une adolescente polonaise, renonce à son enfance pour rejoindre la Résistance. Mais la moindre erreur peut être fatale.
Quant à l'ambitieuse Herta Oberheuser, médecin allemand, la proposition que lui fait le gouvernement SS va lui permettre de montrer enfin toutes ses capacités. Mais une fois embauchée, elle va se retrouver sous la domination des hommes...
Les vies de ces trois femmes seront liées à jamais lorsque Kasia est envoyée à Ravensbrück, le tristement célèbre camp de concentration pour femmes. À travers les continents, de New York à Paris, de l'Allemagne à la Pologne, Caroline et Kasia vont tout tenter pour que l'Hi…

{CHRONIQUE} J'ai lu le pire livre de ma vie...

Autrice : Audrey Carlan Éditions : Hugo Roman Traduction : Lucie Marcusse Prix : Trop. Cher.
En temps normal, je ne chronique pas les livres que j'ai détesté et, si je suis obligée de le faire, j'essaie quand même d'expliquer ce qu'il y a de positif dans le livre (tout en restant honnête, bien sûr). Aujourd'hui je vais vous parler d'un livre que j'ai vraiment, vraiment, VRAIMENT détesté. Je ne vais m'imposer aucune limite dans mon honnêteté, et ça va piquer. Ce qui me rassure, c'est que l'auteure a un succès monstre (enfin ça me rassure... Non, ça m'inquiète en vrai. M'enfin.) et que je ne vais donc pas tacler une petite auteure qui tente de se faire sa place.
Bref... Allons-y gaiement.
Résumé : Un homme au service des femmes. Découvrez le premier opus de l'agence de coaching dont vous ne pourrez plus vous passer. Faites la connaissance de Parker Ellis et ses comparses. La première mission de l'agence International Guy se dé…

Des Elles et un ascenseur - Colline Larêverie

Auteure : Colline Larêverie Illustratrice :Anne-Soline Sintès 304 pages - 17.00 €
Des Elles et un ascenseur est un roman qui m'aura beaucoup touchée; beaucoup plus, peut-être, que je ne l'aurais voulu. L'auteure m'aura collé une gentille claque afin de me remettre les idées en place et, vraiment, c'est une bonne chose.
{Résumé} Imaginez-vous : jeune maman lessivée, trentenaire sous employée et sous payée, belle-mère blasée, artiste frustrée et amoureuse désenchantée. Vous y êtes ? Alors maintenant, imaginez qu’une parfaite inconnue vous propose de gérer intégralement votre vie à votre place : vous répondez quoi, en toute honnêteté ? Et bien moi, j’ai accepté… Un roman « feel good » drôle, léger et poétique qui fait la part belle aux personnages féminins.
L'héroïne, c'est un peu nous, aussi. 
Alors oui, ce roman m'a touchée, et ce, dès le début. Je dois admettre que je n'ai pas réussi à le lire dès la première fois. En effet, très vite aprè…