Accéder au contenu principal

Quand la fièvre me fait parler...

Ahhh j'avais oublié à quel point être malade est une glissade sans fin sur la vague du bonheur...


Ce moment magique où tu as tellement de courbatures, que tu préfères rester debout pour manger ta compote mais, comme tu as une fièvre de cheval, tu fais tomber ta cuiller pleine de pomme sur ton joli chausson... Et tu songes très sérieusement à l'abandonner là, sur le sol de la cuisine, malgré tous les bons moments vécus ensemble...
Afficher l'image d'origine

Ces 10 fois par jour où tu oublies que tu ne peux plus respirer par le nez, alors tu t'envoies d'énooormes bouchées de brioche... Jusqu'à réaliser que tu étouffes et, même si c'est con, pendant ¼ de seconde tu te demandes si ça va te tuer...
Afficher l'image d'origine

Cet instant enivrant où ton mec te réveille en ronflant comme un bœuf dans la nuit sauf que... Ah non, c'est toi... Parce que ton nez est bouché. Et même si t'as pas une once de force dans le corps, tu dois te redresser pour te moucher avec glamour et balancer le mouchoir qui rejoindra les 18750 autres sur le sol de ta chambre contaminée.
Afficher l'image d'origine

Cette douce prise de conscience lorsque tu te tournes pas mégarde vers ton miroir - alors que tu nageais innocemment dans les brumes fiévreuses et médicamenteuses de ton esprit - et que tu réalises qu'avec ton nez bouché, tes cernes et ta bouche grande ouverte, tu ressembles à un putain poisson mort chez le poissonnier, la fraicheur en moins.
Afficher l'image d'origine
Ce sentiment de plénitude intense quand tu n'oses pas croiser le regard de ton mec car tu es devenue la définition même du contraire de « sex-appeal » et tu as peur qu'il te quitte pour sa collègue toujours fraîche (cette salope)...
Afficher l'image d'origine
Cette joie indéfinissable de revisiter la sensation « lendemain de cuite » toutes les 20 minutes car tu n'as d'autres choix que de respirer par la bouche et ta langue se transforme en escalope de dinde trop cuite et caoutchouteuse... 
panda qui tire la langue, animal mignon

Bref... J'ai réussi à obtenir le trio gagnant : Otite + grippe + bronchite.
Autant vous dire que je suis au top de ma vie et que je me sens super bonasse. 

Afficher l'image d'origine

Sinon j'ai dû avaler toutes ces merdes (moi qui ne prends JAMAIS de médicaments) et ça ne marche pas-du-tout.

Alors que ça, ça marche du premier coup pour me faire oublier que je ne suis plus qu'un amas de muscles atrophiés et qu'il n'y a pas un cm² de mon corps qui ne me fait pas souffrir. Comme quoi hein... 
Afficher l'image d'origine

Commentaires

  1. Hahahahaha xD
    Courage mon chaton, COURAGE, SOIS FORTE ! ON LES VAINCRA, CES TARBA DE MICROBES ! (Même si j'avoue, ton combo est quand même carrément mortel '_')
    Des bisous. De loin <3

    RépondreSupprimer
  2. La vache, tu ne fais pas les choses à moitié dis donc!!! Soigne-toi bien, repose-toi et gros poutous guérisseurs!

    RépondreSupprimer
  3. Courage !!
    Bon, je compatis à ton malheur... en riant un peu, quoi 0:)
    J'avoue que les médocs, c'est pas trop mon truc non plus... J'espère que tu t'en sortiras bientôt, franchement heureusement que les livres existent pour compenser (un tout petit peu) :p

    RépondreSupprimer
  4. Tu m'as fais rire ma Poulette. QUE LA FORCE SOIT AVEC TOI. Au magasin, j'ai vu des bouillottes trop choupinou, et j'ai dit : Ça c'est pour Anne So. Tu as vu je pense à toi partout :)! (enfin pas partout quand même, voyons). Je t'envoie des bisous de réconfort et des bisous magiques !

    RépondreSupprimer
  5. Courage ma belle.
    On te soutient!!!....de loin faudrait pas exagérer l'amitié au don gratuit d'une telle quantité de microbes ;) hein?!?
    Soignes toi bien surtout. Bises

    RépondreSupprimer
  6. Eh bien, c'est génial à lire... mais ça ne donne pas envie d'être malade ^^
    J'espère que ça va vite aller mieux ;)

    RépondreSupprimer
  7. Wow... Bon positivons en disant que tu vas lire du coup :D

    RépondreSupprimer
  8. Je viens de ressortir de cet état, alors je sais de quoi tu parles. Le pire, c'est que c'étaient les vacances. Résultat : j'en suis ressortie plus fatiguée qu'au début. Ce que je déteste c'est qu'on ne peut même pas dormir, soit parce qu'on doit se moucher, soit parce qu'on ne respire plus.
    Et je me suis totalement reconnue dans les 2000 mouchoirs par terre et la chambre contaminée haha !
    Je te donne un petit conseil, bourre toi de vitamines : oranges, kiwis etc. ( et tisanes de verveine/ lavande / camomille le soir, ça détend ) En tout cas, ça m'a aidée, j'espère que ce sera de même pour toi :)
    Bon courage :)

    RépondreSupprimer
  9. Courage, pas sympathiques ces moments-là...

    RépondreSupprimer
  10. Excellent, tu m'as bien fait rire (hum désolee ... ^^)

    RépondreSupprimer
  11. J'espère que tu t'es bien remise. C'est marrant, en lisant ton article, j'ai tout de suite pensé a ce fameux épisode de Friends, justement.

    RépondreSupprimer
  12. Enorme cet article XD
    Je te soutiens j'ai eu une gastro haha (ça dure moins longtemps mais on le sent passer aussi :p)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Je viens de découvrir que je pouvais mettre un message ici... Bonjour. Si vous laissez un commentaire vous aurez des crêpes au nutella.

Posts les plus consultés de ce blog

Un roman magistral : Le Lilas ne Refleurit qu'Après un Hiver Rigoureux - Martha Hall Kelly

Auteure: Martha Hall Kelly Éditions: Charleston 576 pages - 22.50 €

Absolument bluffant.
Résumé: À New York, Caroline Ferriday travaille au consulat français. Mais lorsque les armées hitlériennes envahissent la Pologne en septembre 1939, c'est tout son quotidien qui va être bouleversé.
De l'autre côté de l'océan, Kasia Kuzmerick, une adolescente polonaise, renonce à son enfance pour rejoindre la Résistance. Mais la moindre erreur peut être fatale.
Quant à l'ambitieuse Herta Oberheuser, médecin allemand, la proposition que lui fait le gouvernement SS va lui permettre de montrer enfin toutes ses capacités. Mais une fois embauchée, elle va se retrouver sous la domination des hommes...
Les vies de ces trois femmes seront liées à jamais lorsque Kasia est envoyée à Ravensbrück, le tristement célèbre camp de concentration pour femmes. À travers les continents, de New York à Paris, de l'Allemagne à la Pologne, Caroline et Kasia vont tout tenter pour que l'Hi…

{CHRONIQUE} J'ai lu le pire livre de ma vie...

Autrice : Audrey Carlan Éditions : Hugo Roman Traduction : Lucie Marcusse Prix : Trop. Cher.
En temps normal, je ne chronique pas les livres que j'ai détesté et, si je suis obligée de le faire, j'essaie quand même d'expliquer ce qu'il y a de positif dans le livre (tout en restant honnête, bien sûr). Aujourd'hui je vais vous parler d'un livre que j'ai vraiment, vraiment, VRAIMENT détesté. Je ne vais m'imposer aucune limite dans mon honnêteté, et ça va piquer. Ce qui me rassure, c'est que l'auteure a un succès monstre (enfin ça me rassure... Non, ça m'inquiète en vrai. M'enfin.) et que je ne vais donc pas tacler une petite auteure qui tente de se faire sa place.
Bref... Allons-y gaiement.
Résumé : Un homme au service des femmes. Découvrez le premier opus de l'agence de coaching dont vous ne pourrez plus vous passer. Faites la connaissance de Parker Ellis et ses comparses. La première mission de l'agence International Guy se dé…

Des Elles et un ascenseur - Colline Larêverie

Auteure : Colline Larêverie Illustratrice :Anne-Soline Sintès 304 pages - 17.00 €
Des Elles et un ascenseur est un roman qui m'aura beaucoup touchée; beaucoup plus, peut-être, que je ne l'aurais voulu. L'auteure m'aura collé une gentille claque afin de me remettre les idées en place et, vraiment, c'est une bonne chose.
{Résumé} Imaginez-vous : jeune maman lessivée, trentenaire sous employée et sous payée, belle-mère blasée, artiste frustrée et amoureuse désenchantée. Vous y êtes ? Alors maintenant, imaginez qu’une parfaite inconnue vous propose de gérer intégralement votre vie à votre place : vous répondez quoi, en toute honnêteté ? Et bien moi, j’ai accepté… Un roman « feel good » drôle, léger et poétique qui fait la part belle aux personnages féminins.
L'héroïne, c'est un peu nous, aussi. 
Alors oui, ce roman m'a touchée, et ce, dès le début. Je dois admettre que je n'ai pas réussi à le lire dès la première fois. En effet, très vite aprè…