jeudi 5 novembre 2015

The Revolution of Ivy - Amy Engel


Couverture : The Book of Ivy, Tome 2 : The Revolution of Ivy

Auteur: Amy Engel
Éditions: Lumen
Résumé: J'ai tout perdu. Mon foyer. Ma famille. L'homme que j'aime.
Ce serait si facile de capituler, de fermer les yeux et d’attendre que la faim et la soif aient raison de moi. Ou bien qu’une bête sauvage me trouve. Ou même un autre survivant… Mais je refuse d’abandonner. J’en ai terminé avec la lâcheté. Il est temps pour moi d’agir, enfin.
Bishop me l’avait bien dit, cet univers hostile ne pardonne pas la moindre erreur. Et au-delà de la barrière, c’est encore pire. L’hiver approche, et si je veux survivre, il va me falloir trouver de l’eau, des vivres, un abri. D’autres condamnés avec lesquels m’allier. Mais surtout, je vais devoir faire un choix : dois-je oublier ma vie d’avant, me venger de ceux qui m’ont trahie… ou mener, purement et simplement, la révolution ?
Car je ne suis plus une Westfall, ni une Lattimer. Simplement Ivy. Et je suis enfin libre.

Enfin ! J'ai pu retrouver ma petite Ivy d'amour cette semaine ! IL. ÉTAIT. TEMPS !

Bon, je doute que vous ayez commencé à lire cette chronique si vous n'avez toujours pas lu le premier tome: The Book of Ivy. Cependant, si c'est le cas et que vous êtes un petit agneau perdu... Vous pouvez trouver la chronique du premier (et merveilleux) tome : ICI !

Alors que dire de ce second et dernier tome... Même si, à mon goût il est très légèrement en dessous de The Book of Ivy, The Revolution of Ivy est tout simplement génial !

Attention – Spoilers concernant le premier tome !
http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/files/2014/01/spoiler.gif

Nous voici donc de retour près de la pauvre Ivy (ben ouais. Elle n'a quand même pas de bol la demoiselle.) alors qu'elle a été expulsée de Westfall, et nous constatons vite qu'elle est plus déterminée que jamais à survivre. On retrouve une jeune femme qui s'émancipe et qui, après tout ce qui lui est arrivé lors du premier tome, a ouvert les yeux vis à vis de sa famille.
Ivy a changé, c'est certain. En bien ?

Ce que j'ai aimé :
  • Ahhh ! Ce n'est pas compliqué, on trouve de l'action dès les premières pages, ce qui nous donne tout de suite une idée du rythme du livre. Si il y a évidemment des passages très calmes, on ne s'ennuie pas une seule seconde dans cette suite palpitante. Je vous préviens, il y a quelques moments un peu sanglants et je sais que quelques-uns qui passent souvent sur le blog n'aiment pas trop ça. La psychopathe en moi qui a juste adoré ça tenait à vous prévenir, just in case !:) Bon, après ce n'est pas non plus monstrueux hein, m'enfin.
  • Ivy rencontre de nouveaux personnages à l'extérieur de sa communauté et je me suis très vite attachée à eux, à leur vision du monde et à leur manière de vivre qui est à l'opposé de tout ce que Ivy a connu jusque là. Ah... Caleb... (je crois qu'à chaque fois qu'un mec s'appelle Caleb dans un livre, je craque dessus.)
  • La fin ! VOILA ce que j'appelle une bonne fin ! Que toutes les dystopies à venir prennent exemple s'il vous plaît où je ne réponds plus de ma personne. Que la fin soit heureuse ou tragique dans un bouquin, il faut qu'elle soit claire ! 
    Afficher l'image d'origine
  • Bon c'est totalement inutile mais, comme souvent avec Lumen, arrêtons nous deux secondes sur la couverture ! PFIOU Merci à Mélanie Delon de nous régaler les yeux comme ça ! 

Ce que je n'ai pas aimé :
  • J'ai eu parfois l'impression qu'il manquait quelque chose : des descriptions, de l'introspection ou encore des détails sur les personnalités des nouveaux camarades d'Ivy. J'aurais tellement voulu en apprendre davantage sur eux, et particulièrement sur Caleb... Muy caliente si si gracias por favor holà  manzana. (pardon. Je voulais montrer l'étendue de mon vocabulaire espagnol.)

Porté par une écriture de qualité, The Revolution of Ivy nous envoûte grâce à une héroïne à la vie complexe mais également grâce à tous les personnages secondaires gravitant autour d'elle, plus attachants les uns que les autres. Si les dystopies ont depuis un moment envahi les rayons de nos librairies, toutes ne peuvent pas se vanter de nous offrir un univers, des personnages et une écriture d'une telle qualité (Non, non je n'oublie pas la couverture à tomber!). Encore une fois, on dit merci Lumen! 
Afficher l'image d'origine


Coup de cœur pour ce diptyque efficace et addictif.
 

10 commentaires:

  1. Ralala il me tarde de découvrir ce second tome et encore plus après avoir lu ta chronique... mais il faut déjà que je finisse mes lectures en cours. Viiiiite!

    RépondreSupprimer
  2. Halala, entre psychopathes on se comprend.
    Vite, du saaang !
    Et je suis complètement d'accord avec toi à propos des personnages qui s'appellent Caleb. J'ai déjà un excellent a priori sur ce dernier :3
    Et au fait, je suis admirative de ton espagnol :')

    RépondreSupprimer
  3. J'ai tellement hâte de lire cette suite !!! La fin du premier tome m'a tellement frustrée :o
    Merci à toi pour cette chronique qui n'a fait qu'augmenter mon envie de me jeter sur cet ultime tome !

    RépondreSupprimer
  4. Il me FAUT cette série, ABSOLUMENT :o !!!!

    RépondreSupprimer
  5. Que bonito espanol :D (la flemme de mettre la petite vague là, sur le n). Bon, je te préviendrai dans 10 ans quand j'aurai lu le tome 1 ! Il me fait de l’œil dans ma pal, mais que veux-tu, trop de livres à lire ^^

    RépondreSupprimer
  6. Je veuuuux *o* Voilà j'ai tout dit ^^'

    RépondreSupprimer
  7. Une saga qui m'intrigue enormément *_*

    RépondreSupprimer
  8. AAAAh je l'ai terminé il y a 2 jours et je suis déjà nostalgique de cette saga!!!!

    RépondreSupprimer
  9. Je n'ai pas tout à fait le même avis que toi, pour ma part j'ai trouvé qu'il n'y avait pas autant d'action que ça, au contraire, j'ai trouvé de grosses longueurs au début du livre et tout se précipite au contraire un peu trop à la fin mais ça a quand même été une bonne lecture pour moi :P

    RépondreSupprimer

Je viens de découvrir que je pouvais mettre un message ici... Bonjour. Si vous laissez un commentaire vous aurez des crêpes au nutella.