dimanche 4 octobre 2015

Sword Art Online - Reki Kawahara


Auteur: Reki Kawahara
Éditions: Ofelbe
Résumé: Un « Game Over » entraînera une mort réelle. Kirito a accepté cette certitude depuis qu’il a décidé de combattre en « solo » à l’intérieur de l’Aincrad, cette gigantesque forteresse volante qui sert d’univers au redoutable jeu en ligne connu sous le nom de Sword Art Online. Comme lui, des milliers de joueurs connectés, pris au piège dans ce monde virtuel où le moindre faux pas peut être fatal, luttent pour regagner leur liberté. Kirito veut conquérir seul les cent étages qui le mèneront au combat final, mais c’est sans compter sur l’obstination d’Asuna, une habile épéiste avec qui il va devoir s’allier.

Commencer le mois avec une (très) agréable surprise: CHECK.



http://mein-fun.com/data/media/5/barney_stinson_-_thumbs_up_gif.gif#thumbs%20up%20gif%20550x407
Lorsque les éditions Ofelbe m'ont contactée pour me proposer de découvrir leurs parutions, Sword Art Online m'a tout de suite rendue curieuse. Le résumé me plaisait bien, évidemment, mais au delà de ça, j'avais envie de sortir un peu de ma zone de confort. Généralement, quand je vois un manga, je suis comme ça:

Vraiment. Le format. Les dessins. Les histoires en général... La culture japonaise et moi en fait, grosso modo, ce n'est pas tout à fait ça. (Je précise que SAO est un light novel et non pas un manga.)
Mais comme je suis une guerrière, une warrior, une ninja, une tueuse de vampires... Bref, une grosse badass qui n'a peur de rien, j'ai voulu tenter l'expérience.

Et... Comme toujours... Je me suis aperçue que, jusqu'à présent (et comme d'hab), j'avais des à priori de grosse nouille chinoise (chinois... japonais.... Asie... Tout ça... Ah c'pas drôle? Pardon.)
I know. I know.

En 2022, le Nerve Gear voit le jour. Un jeu vidéo hyper moderne, qui, grâce à un casque et des électrodes, envoie le joueur en immersion complète dans le jeu. Si son corps est en réalité immobile, le joueur bouge, voit, sent, ressent les choses à volonté dans le jeu presque de la même manière qu'il le ferait dans la vraie vie. Voire en mieux.
Alors que le jeu est lancé depuis relativement peu de temps, Kirito et les 10 000 autres joueurs alors en ligne, s'aperçoivent que le bouton "déconnexion" a disparu de leurs panneaux de contrôle. A la suite de cette prise de conscience, ils découvriront qu'une mort dans le jeu (ou toute tentative de déconnexion depuis l'extérieur en enlevant le casque) leur sera fatal. A la panique, succèdera alors une acceptation qui conduira les joueurs à vivre leur expérience différemment les uns des autres. Si certains restent au village de départ pour ne perdre aucun point de vie et attendre ainsi qu'on les sauve, d'autres comme Kirito ou la belle Asuna choisissent de partir à la conquête des boss afin de terminer le jeu de libérer tout le monde.


Ce que j'ai aimé:
- Le livre objet est vraiment de qualité. Si je ne suis pas dingue de la couverture (parce que mon corps a tendance à rejeter les dessins style manga... quoique BEAUCOUP moins depuis que je suis tombée sous le charme de ce livre...), j'aime beaucoup le fait qu'il y ait des illustrations à l'intérieur. On retrouve au début et à la fin du livre des pages illustrées en couleur présentant l'Aincrad et les personnages. De plus, tout au long du livre, des illustrations (en noir et blanc cette fois) viennent apporter un petit plus à l'histoire.

- Après avoir posé les bases du roman, l'auteur fait un saut dans le temps de 2 ans et, si c'est quelque chose qui me dérange généralement, j'ai trouvé que c'était un gros atout pour ce livre. On se retrouve face à des personnages qui ont déjà un passif dans le jeu et ne sont pas au stade de la découverte. Il leur est arrivé certaines choses que l'auteur nous dévoile avec parcimonie de manière à toujours nous intéresser aux personnages.
- Le rythme de l'histoire: on ne s'ennuie pas une seconde. Même lors des moments plus calme, le lecteur découvre de nouvelles facettes du jeu (les guildes, les anciens boss, les capacités qui peuvent être travaillées etc.) et les descriptions de l'auteur sont très claires ce qui nous donne l'impression d'être bloqués dans le jeu avec Kirito.
- Il y a 2 parties dans ce tome 1. En fait, si j'ai bien compris (et j'espère parce que hein. La honte.), ce tome rassemble ce qui à l'origine était 2 tomes différents. Et c'est tant mieux! Non parce que si j'avais dû m'arrêter à la première partie.... Non non non! Il m'en fallait plus! Si la première partie se concentre sur Kirito puis sur lui et Asuna lorsque cette dernière le rejoint, la seconde partie s'intéresse plus à leurs passés et à leurs rencontres dans le jeu lors des deux dernières années.


Ce que je n'ai pas aimé:
- J'ai trouvé la relation "amoureuse" un peu moisie du slip (j'avais envie d'être poétique.). En fait j'aime beaucoup le duo Kirito/Asuna et leur relation en général MAIS il n'y avait pas vraiment de finesse dans leur rapprochement, ni même de moment particulièrement marquant. J'attends de voir ce qu'il se passe dans le tome 2... Mais Asuna n'a pas été ma chouchoute, c'est sur...


... C'est tout! Un petit défaut contre un univers de qualité qui nous absorbe de la première à la dernière page! Je le conseille à tout le monde; que vous soyez fan de culture japonaise, fan de jeux vidéos ou, comme moi, ni l'un ni l'autre et que vous souhaitez tenter autre chose! :)

Les infos en plus: Si le roman est le format d'origine pour Sword Art Online, vous pouvez aussi retrouver l'univers en manga ou en série animée si vous préférez! Oh et il y aurait surement un film d'animation en projet! Pour tous les goûts quoi! :D

6 commentaires:

  1. Ça a l'air un peu d'être dans la même veine que King's Game... A voir ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non! J'ai lu King's Game et honnêtement, pas moment, c'était une torture pour moi! x)

      Supprimer
  2. Il a l'air vraiment beau, après je suis pas trop trop fan des mangas non plus.(On est pas copines pour rien :p ) J'en ai lu quelque un comme Vampire Knight (dans ma période Vampires) et... Dragon Ball Z. (Bon, hein je ne les ai pas tous lu quand même :p) !

    RépondreSupprimer
  3. Comment ça les mangas beurk ? Ah la la, c'est une honte de ne pas savoir apprécier la culture japonaise :p

    RépondreSupprimer
  4. Je me suis remise un peu plus aux comics mais un peu moins aux mangas, ça coute toujours un peu cher mais j'ai eu une grande période ou j'en lisais énormément. Je suis assez intriguée par celui ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le roman de base hein, pas le manga :)
      Je crois que tu as compris que c'était un manga?

      Supprimer

Je viens de découvrir que je pouvais mettre un message ici... Bonjour. Si vous laissez un commentaire vous aurez des crêpes au nutella.