Accéder au contenu principal

Let The Sky Fall


Auteur: Shannon Messenger
Éditions: Lumen
Résumé: Personne ne s'explique que Vane Weston ait pu survivre, enfant, à l'ouragan qui a tué ses parents. À son réveil, étendu parmi les débris laissés par le passage de la tempête, il n'avait pas le moindre souvenir de son passé – à l'exception du beau visage d'une fillette ballotée par les vents. Malgré les années qui passent, elle rend de temps en temps visite en rêve au jeune homme, qui s'accroche à l'espoir qu'elle ne soit pas qu'un fantôme. Il ne croit pas si bien dire. L'inconnue, Audra, est un être de chair et de sang, mais elle n'a rien d'humain. C'est une sylphe, une créature liée au vent, qu'elle sait manipuler pour voler dans les airs, transmettre des messages ou livrer bataille. Sa mission ? Le protéger. Malheureusement, l'histoire se répète : une maladresse et Audra révèle à leur pire ennemi l'existence de Vane. Celle qui vient peut-être de causer sa mort est aussi son seul espoir de survie : le jeune homme n'a que quelques jours pour comprendre qui il est vraiment ou c'est la mort qui l'attend.

Merci aux Editions Lumen pour leur confiance! 

Bon, je ne rajouterai rien au résumé parce que Fichtre! Il est déjà bien complet le brave.

Ce que j'ai aimé:
- Les Sylphes. Créatures issues de la mythologie (gauloise, celte et germanique précise monsieur Wikipédia), les sylphes viennent de l'air, peuvent le manipuler, lui parler, le comprendre... J'ai A-do-ré  lire un livre mettant en scène de telles créatures. Pouvoir manipuler le vent apporte une espèce de magie et de douceur très poétiques.
- Outre l'originalité du thème central, plus l'histoire avance, plus Shannon Messenger nous surprend par son imagination. A travers ce premier tome, on sent que nous n'avons touché du doigt que les débuts d'un univers qui s'annonce captivant et parfaitement maîtrisé par son auteur. Je veux d'autres pages svp! Vite!

- Soyons un peu superficiels, comme souvent avec Lumen. Je suis accro à la couverture. Au premier regard je n'ai pas aimé car j'avais celle de la VO en tête (et bon, elle est à tomber) et puis finalement, je pense qu'elle correspond encore davantage au bouquin. Ici, nous sommes prévenus dès la couverture: il va y avoir de l'action, du tempérament, du vent (j'te jure) et une badass. Et puis ces yeux quoi... Woaw! Illustration de Mélanie Delon.
 (couverture VO)

Le rythme soutenu du livre permet au lecteur de ne pas s'ennuyer une seconde en 500 pages. La narration est tantôt du point de vue de Audra, qui connaît tout l'histoire et nous met dans la confidence (suffisamment pour que l'on s'investisse dans le livre mais tout en délivrant les infos essentielles au compte goutte. Pas bête la guêpe!) tantôt de celui de Vane qui, lui, se pose des questions et découvre peu à peu qui il est.

Ce que je n'ai pas aimé:
- C'est une chose qui m'a perturbée quand j'ai fermé mon livre: Audra se présente comme une Sylphe et il me semble bien qu'on dit un sylphe et une sylphide. J'ai vérifié, apparemment c'est ça! Ou alors on dit les deux... BREF. C'est pas grave Anne-So, c'est pas grave. Respire.

- Je ne sais pas si ça vient de l'écriture de Shannon Messenger ou de la traduction, mais certaines phrases n'étaient pas spécialement bien tournées ce qui casse un peu le rythme puisqu'on est obligés de s'arrêter pour revenir dessus. Perso en plus, je suis le genre de personne à rester bloquer dessus 30 ans... Alors que moi j'écris bien sur comme une déesse... C'est évident. Ahem... Non mais voilà, je me suis vraiment fait la réflexion bien plus d'une fois et mmhh ça m'énerve. 
- Je ne me suis pas spécialement attachée aux personnages. Surtout Vane. Je n'ai pas accroché avec les dialogues en général et la manière de s'exprimer de Vane en particulier. De plus, les sentiments évoluent bien vite je trouve... Après je me demande si certaines choses ne s'expliqueront pas plus tard.

Bref, une lecture agréable et originale, une idée de base géniale et de l'action parfaitement dosée le tout dans un emballage superbement travaillé et envoûtant. Cependant, l'écriture (ou la traduction?) et les relations entre les personnages ont leurs défauts qui pour certains peuvent paraître insignifiants. Pour ma part, même si j'ai aimé ce livre et que je meurs d'envie de connaître la suite, je ne peux pas m'empêcher de bloquer un peu dessus...

Oh et bien évidemment, j'ai eu la chanson d'Adèle en tête pendant une bonne partie de ma lecture.


Commentaires

  1. Je le lirai peut-être si j'en ai l'occasion :D je retiens le gif, il représente parfaitement ce que je ressens avec certaines chansons XD

    RépondreSupprimer
  2. Dommage pour l'écriture, ça compte beaucoup dans mes appréciations lectures! Par contre, cette histoire de Sylphes (ou sylphide au choix ahah) m'attire beaucoup beaucoup (je suis un peu dingue de tout ce qui concerne mythologie). Donc on verra si je me laisse tenter (mais c'est hautement probable ;) )

    RépondreSupprimer
  3. Je suis assez attirée par l'idée des sylphes, mais j'ai peur pour l'écriture... à voir :)

    RépondreSupprimer
  4. Ahah, tu m'as bien fait rire avec ta chronique. Je trouve que les gifs font de très belles illustrations.
    Tu m'as convaincue de donner sa chance à ce livre. Malgré ses défauts,l'univers semble plutôt bon. A voir ^^

    RépondreSupprimer
  5. J'avais craqué pour la couverture en VO, alors j'essaierai sûrement de le lire en anglais =) Surtout si la traduction est... "moyenne" ?^^' ;)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Je viens de découvrir que je pouvais mettre un message ici... Bonjour. Si vous laissez un commentaire vous aurez des crêpes au nutella.

Posts les plus consultés de ce blog

{CHRONIQUE} J'ai lu le pire livre de ma vie...

Autrice : Audrey Carlan Éditions : Hugo Roman Traduction : Lucie Marcusse Prix : Trop. Cher.
En temps normal, je ne chronique pas les livres que j'ai détesté et, si je suis obligée de le faire, j'essaie quand même d'expliquer ce qu'il y a de positif dans le livre (tout en restant honnête, bien sûr). Aujourd'hui je vais vous parler d'un livre que j'ai vraiment, vraiment, VRAIMENT détesté. Je ne vais m'imposer aucune limite dans mon honnêteté, et ça va piquer. Ce qui me rassure, c'est que l'auteure a un succès monstre (enfin ça me rassure... Non, ça m'inquiète en vrai. M'enfin.) et que je ne vais donc pas tacler une petite auteure qui tente de se faire sa place.
Bref... Allons-y gaiement.
Résumé : Un homme au service des femmes. Découvrez le premier opus de l'agence de coaching dont vous ne pourrez plus vous passer. Faites la connaissance de Parker Ellis et ses comparses. La première mission de l'agence International Guy se dé…

Le Faiseur de Rêves, le 1er tome délicieux d'une duologie qui s'annonce parfaite

Auteure : Laini Taylor Éditions : Lumen Traduction : Sarah Dali 
ƸӜƷ
Je n'avais pas eu un coup de cœur si monumental depuis très (très très) longtemps. Voici pourquoi Le Faiseur de Rêves rejoint le podium de mes livres préférés.

Est-ce que je meurs d'envie de me faire tatouer le papillon? Serais-je accro à ce point? Oui. Vais-je le faire? Non, gardez toute aiguille loin de ma personne. Vais-je acheter un tatouage de ce papillon sur Etsy? Oui madame. 
ƸӜƷ
Résumé : Il est une ville, au centre du désert, où nul n’a le droit de se rendre sous peine de mort. De ses entrailles sortaient autrefois d’interminables caravanes chargées de trésors mais, depuis deux cents ans, la cité est coupée du reste du monde… Pire encore, un soir d’hiver, le nom de ce lieu de légende s’évanouit en un clin d’œil de la mémoire de tous – Lazlo Lestrange, orphelin de cinq ans à peine, ne fait pas exception à la règle. Frappé au cœur, le petit garçon restera irrémédiablement fasciné par cette énigme.
Qu…

Un Million de Minutes : Comment j'ai exaucé le souhait de ma fille et découvert le bonheur en famille - Wolf Küper

Auteur : Wolf Küper
Éditions : Actes Sud
325 pages - 22.50 €
Quelle jolie petite claque ! Je ne m'attendais pas du tout à cela lorsque j'ai commencé Un Million de Minutes; je pensais uniquement découvrir l'histoire d'une petite fille qui voit le monde différemment. Finalement, on assiste ici à la métamorphose du père grâce à sa fille et au voyage qu'ils entreprennent en famille.
4ème de couverture : C'est une histoire vraie. La petite Nina, quatre ans, est fâchée avec le temps. Dans le quotidien, elle est très lente et souvent elle n'y arrive pas du tout. Les médecins parlent de spécificités comportementales et cognitives. Débordant de vie, de rêves et d'imagination, elle est l'un des personnages attachants de ce livre. Lorsque Nina dit à son père : J'aimerais avoir un million de minutes avec toi. Rien que pour les jolies choses ? c'est le déclic. Sa mère, son père et le petit Monsieur Simon de six mois voyageront pendant deux ans (c&#…