Accéder au contenu principal

Eleanor

Auteur: Holly Black
Editions: Bayard Jeunesse
4ème de couverture:
Certains jeux peuvent s'avérer dangereux...
Zach, Poppy et Alice partagent une passion: Les jeux de rôle avec des figurines.
Ils ont inventé un monde à eux, peuplé de pirates, de cruelles sirènes, de voleurs et de trésors. Ce monde est dirigé par la Sublime Reine, incarnée par une inquiétante poupée de porcelaine qui trône derrière une vitrine chez Poppy et qui semble tout observer à travers ses paupières closes. Or, un jour, un incident pousse Zach à arrêter le jeu. La nuit suivante, la poupée se réveille et se confie à Poppy: elle a jadis été fabriquée  avec les cendres d'une fillette nommée Eleanor, et elle exige d'être enterrée avec les siens, sinon les trois amis ne connaîtront jamais le repos...

Bon, vous savez quand on enlève un pansement d'un coup pour ne pas avoir trop mal et ne pas avoir le temps de se dégonfler? Ma chronique c'est le pansement, Eleanor c'est le bobo...



Bon allez, chronique négative c'est parti... Sois forte Moi! Sois forte....

Le livre objet:
Un peu de positif siouplé! J'adore la couverture! M'en faut vraiment pas plus pour me donner des frissons qu'une poupée flippante.. (oui quand j'étais petite j'ai boudé mes peluches un moment pour dormir car j'étais terrifiée à l'idée de les entendre respirer... Enfance gâchée les amis, c'est d'une tristesse...).  
D'ailleurs, arrêtons nous deux secondes sur la TUERIE qu'est la couverture espagnole (je crois. Enfin dans un pays où ils finissent leurs mots par des -a- tout le temps... héhé) 
***



Donc bon, Eleanor c'est l'histoire d'un garçon et de deux filles qui aiment jouer ensemble. Ils s'inventent des univers complexes et très étendus, les faisant vivre avec leurs figurines tout ça tout ça. Un jour, Zach doit arrêter le jeu (bon alors déjà là hein... La raison est légère de chez légère et surtout, il va se prendre la tête dessus pendant tout le livre ce qui est ... disons agaçant. Bref!). Et là, c'est le drame. La poupée de la mère de Poppy (une poupée de collection) se met à raconter à cette dernière qu'elle a un jour été une enfant et qu'elle veut être enterrée plutôt que rester dans une vitrine tout ça... Bon, c'est un livre jeunesse donc je m'adapte toujours à ça en temps normal mais quand même, j'ai trouvé l'ambiance beaucoup moins glauque que promis.

Ce que j'ai aimé:
- Le livre objet. Amoureuse je suis. Ou plutôt j'étais. Car si je n'aime pas le contenu, l'extérieur me paraît tout de suite moins attrayant.
- L'idée de base. Les jouets hantés, franchement, ça a un truc terrifiant. CA et les fantômes de petites filles.... Brrrrrr
- L'importance des jeux favorisant l'imagination. J'voudrais pas passer pour une vieille rabat-joie mais dans une époque comme la nôtre, si un livre peut donner envie à des enfants de ressortir les bonnes vieilles figurines qui nécessitent de l'huile de coude pour être déplacées, c'est une bonne chose à mon goût. ET QU'ON NE ME LANCE PAS SUR L'APPARITION DES TABLETTES TACTILES POUR ENFANT A PARTIR DE 3 ANS HEIN. Ok ok personne ne m'a "lancée", certes. J'me tais.



Ce que je n'ai pas aimé:
- Les longues longueurs pleines de lentes lenteurs... Un passage en particulier m'a vraiment extrêmement ennuyée. De toute façon d'une manière général, un livre dans lequel on peut sauter des pages entières sans pour autant rater quoi que ce soit de l'intrigue de base... C'est louche.
- Les personnages. Les enfants (ils ont environ 11 ans) font par moment beaucoup + jeunes qu'ils ne le sont tandis que parfois, on va avoir l'impression de lire des adultes. Dommage.
- Même si l'idée de base était bonne je l'ai trouvé mal exploitée d'une manière générale sur toute la longueur du livre.

Bref, déception les gars, déception.

A lire si: Vous n'avez pas au-delà de 13 ans (ou si vous avez envie de le lire hein... Des fois je me dis que cette partie de la chronique fait de moi une dictatrice tout ça... haha)
A ne pas lire si: Vous aimez les livres pour enfant, vous les aimez d'amour, et que vous  n'avez pas envie de ne pas en aimer un parce qu'après, comme bibi, vous culpabilisez.




Commentaires

  1. C'est dommage que ce livre ne t'ait pas plu :( Je voulais le lire, mais maintenant je me tâte un peu :/

    RépondreSupprimer
  2. C'est dommage ! Parce que l'idée de base avait l'air pas mal ! ( Et que ça rappelle des souvenirs d'enfant, ils sont loiiinnnnns maintenant )
    Je ne pense pas le lire, je ne le connaissais pas avant de lire ta chronique donc c'est pas grave :p

    Par contre ! La couverture est jolie, I am agree with you et l"autre aussi d'ailleurs.

    <3

    RépondreSupprimer
  3. Je déteste cette box à commentaires. J'avais mis un chouette commentaire, tout plein d'humour, de subtilité (tu me connais), d'intelligence, toussa, toussa et PAF ! Il le supprime ! Je te hais, boite à commentaire, je te hais !
    Donc, tu auras le commentaire suivant, qui n'est pas un commentaire.

    PS : Je t'adoooore et je kiffe grave ta chronique qui m'a mise de bonne humeur dès le matin ! <3

    RépondreSupprimer
  4. La couverture espagnole est super jolie !!! Haha j'ai bien ri avec "les fantômes de petite filles", dans les films/livres de fantômes ou de zombies, quand il y a un enfant seul, il faut FUIR !! Ils n'ont toujours pas compris ça ^^
    Bref, je ne pensais pas le lire et je ne le lirai pas :)

    RépondreSupprimer
  5. Ce livre me tentait complètement et puis ... déception je n'ai même pas frissonné même si moi aussi les poupées me traumatisent (je suis quand même aller voir Annabelle parce que je suis maso).

    RépondreSupprimer
  6. Ce livre avait l'air sympa mais je crois que je vais m'abstenir :)

    RépondreSupprimer
  7. Ah mince un peu difficile... j'avoue que les longueurs c'est quelque chose de toujours délicat et quand ça part un peu trop jeunesse... bon ça rajoute en plus.

    RépondreSupprimer
  8. Coeur magique [<3] contre cette petite déception. Et tout plein de belles prochaines lectures pour toi !

    RépondreSupprimer
  9. Ça fait plusieurs fois que je vois que ce livre ne plait pas plus que ça. Moi qui voulait l'acheter, je pense que je vais me freiner sur le coup.

    RépondreSupprimer
  10. C'est un livre que je voulais lire... maintenant je ne suis plus si sûr de vouloir le lire lol

    RépondreSupprimer
  11. "Les longues longueurs pleines de lentes lenteurs" > C'est excellent, j'adore.
    Bref, que dire. J'ai lu pas mal d'avis négatifs donc si l'histoire de poupées (ça me fout les jetoooons !) me bottait pas mal, je vais passer mon chemin. Et t'énerve pas sur les tablettes, je suis d'accord avec toi XD La magie des jouets de l'ancien temps...
    PS : Je crois que la couv étrangère est italienne mais c'était bien tenté quand même, mouahahhaha.

    RépondreSupprimer
  12. Pareil je ne l'avais pas plus aimé que ça alors que j'ai couru l'acheter dès sa sortie ^^

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Je viens de découvrir que je pouvais mettre un message ici... Bonjour. Si vous laissez un commentaire vous aurez des crêpes au nutella.

Posts les plus consultés de ce blog

Un roman magistral : Le Lilas ne Refleurit qu'Après un Hiver Rigoureux - Martha Hall Kelly

Auteure: Martha Hall Kelly Éditions: Charleston 576 pages - 22.50 €

Absolument bluffant.
Résumé: À New York, Caroline Ferriday travaille au consulat français. Mais lorsque les armées hitlériennes envahissent la Pologne en septembre 1939, c'est tout son quotidien qui va être bouleversé.
De l'autre côté de l'océan, Kasia Kuzmerick, une adolescente polonaise, renonce à son enfance pour rejoindre la Résistance. Mais la moindre erreur peut être fatale.
Quant à l'ambitieuse Herta Oberheuser, médecin allemand, la proposition que lui fait le gouvernement SS va lui permettre de montrer enfin toutes ses capacités. Mais une fois embauchée, elle va se retrouver sous la domination des hommes...
Les vies de ces trois femmes seront liées à jamais lorsque Kasia est envoyée à Ravensbrück, le tristement célèbre camp de concentration pour femmes. À travers les continents, de New York à Paris, de l'Allemagne à la Pologne, Caroline et Kasia vont tout tenter pour que l'Hi…

{CHRONIQUE} J'ai lu le pire livre de ma vie...

Autrice : Audrey Carlan Éditions : Hugo Roman Traduction : Lucie Marcusse Prix : Trop. Cher.
En temps normal, je ne chronique pas les livres que j'ai détesté et, si je suis obligée de le faire, j'essaie quand même d'expliquer ce qu'il y a de positif dans le livre (tout en restant honnête, bien sûr). Aujourd'hui je vais vous parler d'un livre que j'ai vraiment, vraiment, VRAIMENT détesté. Je ne vais m'imposer aucune limite dans mon honnêteté, et ça va piquer. Ce qui me rassure, c'est que l'auteure a un succès monstre (enfin ça me rassure... Non, ça m'inquiète en vrai. M'enfin.) et que je ne vais donc pas tacler une petite auteure qui tente de se faire sa place.
Bref... Allons-y gaiement.
Résumé : Un homme au service des femmes. Découvrez le premier opus de l'agence de coaching dont vous ne pourrez plus vous passer. Faites la connaissance de Parker Ellis et ses comparses. La première mission de l'agence International Guy se dé…

Des Elles et un ascenseur - Colline Larêverie

Auteure : Colline Larêverie Illustratrice :Anne-Soline Sintès 304 pages - 17.00 €
Des Elles et un ascenseur est un roman qui m'aura beaucoup touchée; beaucoup plus, peut-être, que je ne l'aurais voulu. L'auteure m'aura collé une gentille claque afin de me remettre les idées en place et, vraiment, c'est une bonne chose.
{Résumé} Imaginez-vous : jeune maman lessivée, trentenaire sous employée et sous payée, belle-mère blasée, artiste frustrée et amoureuse désenchantée. Vous y êtes ? Alors maintenant, imaginez qu’une parfaite inconnue vous propose de gérer intégralement votre vie à votre place : vous répondez quoi, en toute honnêteté ? Et bien moi, j’ai accepté… Un roman « feel good » drôle, léger et poétique qui fait la part belle aux personnages féminins.
L'héroïne, c'est un peu nous, aussi. 
Alors oui, ce roman m'a touchée, et ce, dès le début. Je dois admettre que je n'ai pas réussi à le lire dès la première fois. En effet, très vite aprè…