jeudi 8 janvier 2015

Pour une Liberté

Auteur: Mathieu Mériguet
4ème de couverture:
Quentin vit avec sa fiancée en banlieue parisienne. La vie est morose, il est temps de rentrer à la propriété familiale, une vaste bâtisse située dans le sud de la France, perdue dans la forêt. Paul, son frère, veille sur la propriété en attendant le retour de Quentin. Bûcheron de métier, il vit loin de la civilisation, à l’abri de ses dangers. Il est en communion totale avec la nature, qui lui permet de trouver le repos qu’il cherche.
Mais Paul se montre mystérieux depuis quelques mois. Il est distant, et les rumeurs courent à son sujet. Au village, tout le monde redoute Paul, cet ermite robuste et solitaire, qui agit avec une obsession grandissante. Mais plus que tout, c’est la propriété qui inquiète, cette immense maison perdue dans les bois, qui porte dans ses murs un lourd passé. Quel mystère cache donc la forêt ? Que va découvrir Quentin une fois sur place ?

Le livre objet:
 Bon... Cette couverture c'est hum... En fait ça me rappelle les photos que ma mère prend quand elle va se balader à l'étang dans la petite commune où elle habite (elles sont belles tes photos môman boude pas :D) ça me bloque haha! Je trouve ça un peu trop simple. Bon je comprends très bien que cela correspond à la forêt et au lac dont on parle dans le livre. La couverture correspond ce n'est pas le souci. Le problème c'est juste que ça ne donne pas envie. J'aurais préféré euh une grande bâtisse duquel un homme sort pour s'éloigner vers la forêt au loin (haha je sais on s'en fout de ce que j'aurais préféré)

 ***

Un livre différent de ce que j'ai l'habitude de lire. Il y a beaucoup d'éléments qui, normalement, ne me plaisent pas. Je ne lis presque jamais de livre se déroulant en France (sérieusement j'ai un vrai blocage là-dessus^^) et au début c'est une chose qui m'a fait peur dans Pour Une Liberté. Finalement, entre les souvenirs souvent évoqués du personnage principal, les descriptions des personnes qui l'entourent et surtout, l'atmosphère de la grande maison du Sud de la France, j'ai su doucement oublier où je me trouvais pour me concentrer sur l'histoire.

Ce que j'ai aimé:
- La psychologie du personnage principal. Même si je n'ai jamais haï autant un personnage de ma vie (sérieusement, trouvez-moi juste un alibi et je pars à sa recherche...), il faut avouer que l'immersion dans son esprit est totale. Mes enfants, je peux vous dire qu'il y a matière à observer... Je ne dis pas plus, je ne voudrais pas gâcher! :p
- Il y a un côté... Philo dans ce livre. L'auteur, via les pensée de Quentin, nous offre parfois des réflexions très intéressantes à développer. Ou plutôt, il sait nous rappeler à quel point certaines choses peuvent être belles, tristes, stupides ou même tragiques parfois.
- L'idée de l'histoire en elle-même qui, finalement, est suffisamment simple pour que cela puisse arriver tous les jours sous nos yeux sans que l'on en ai conscience (et ça, ça fait peur) et suffisamment bien travaillée pour réellement capter le lecteur.
- L'écriture de l'auteur est vraiment très agréable. Il est difficile de reposer ce bouquin et c'est d'ailleurs à cause de lui que j'ai les yeux qui pèsent 3kgs chacun ce matin puisque je me suis couchée à 2h30 pour connaître la fin.

Ce que je n'ai pas aimé:
- Je pense qu'à certains moments, il y a trop d'explications sur le passé. Enfin c'est surtout que sur un évènement particulier (par exemple), l'auteur va nous en parler une fois en surface, puis plusieurs pages plus tard avec plus d'informations, et encore plusieurs pages plus tard tout en détails mais en répétant les infos déjà données au passage (seigneur que cette phrase est longue et moche). Du coup, c'est un peu "lourd" de relire les mêmes choses et désagréable de ne pas pouvoir nous-mêmes, en tant que lecteurs, faire des liens avec ce qu'il a été dit plus tôt. C'est comme si nous étions trop "guidés" par l'auteur.
- Les dialogues entre les personnages manquent souvent de simplicité dans le sens où les gens parlent entre eux avec le même langage que le reste de la narration: trop soutenu pour être naturel; surtout entre deux frères.

En bref, malgré ses petits défauts par endroit, Pour Une Liberté est un livre qui a été une vraie belle surprise. Je ne pensais pas devenir si désireuse de connaître le sort final des personnages et, même si j'ai détesté de tout mon cœur Quentin, cela prouve que j'ai su me laisser happer par le livre ce qui est une très bonne chose. Limite, maintenant que j'y pense, j'aimerais une suite sur l'un des personnages. Mais je ne dirais pas qui. Voilà, je sais intervention très utile.

A lire si: Vous souhaitez découvrir un auteur français qui manie les mots avec une sorte philo/poésie qui se laisse dévorer et si vous aimez les personnages sombres qui ne feront peut-être pas toujours les bons choix. En gros à lire si vous en avez marre des livres plats avec monsieur Parfait pour personnages principal.
A ne pas lire si: Il vous faut plus (ou au moins autant) d'action que de réflexion dans un livre. Passez votre chemin brave gens.

Merci  à Mathieu Meriguet pour sa confiance.

7 commentaires:

  1. J'ai lu le livre, et ma chronique sera publié la semaine prochaine, je n'ai jamais autant détesté un personnage principale, mais en fait ça change, et c'est plutôt bien. Dans l'ensemble j'ai trouvé le livre sympathique :)

    RépondreSupprimer
  2. Personnellement, il ne m'attire pas du tout, la couverture... . Mais bon le fait de déteste le personnage principal est un joli coup de maître !

    RépondreSupprimer
  3. Je ne sais pas trop... Pas sure non plus.

    RépondreSupprimer
  4. Je viens de le recevoir, je le commence lundi, j'espère qu'il me plaira !

    RépondreSupprimer
  5. Il ne me tente pas trop ! J'aime pas trop quand la réflexion prime trop sur l'action. Et je suis tout à fait d'accord avec toi pour la couverture !

    RépondreSupprimer
  6. Un Thriller que j'ai beaucoup aimé :)

    RépondreSupprimer
  7. Je suis en train de le lire, et je retrouve malheureusement les mêmes défauts que dans le premier roman de l'auteur : un personnage principal détestable et une langue trop artificielle. Je te rejoins totalement sur les dialogues ! J'espère que la fin saura me surprendre.

    RépondreSupprimer

Je viens de découvrir que je pouvais mettre un message ici... Bonjour. Si vous laissez un commentaire vous aurez des crêpes au nutella.